Trois jours en famille dans le Haut Valais, entre chasses au trésor et trésors de la nature

Si vous avez suivi nos aventures sur Instagram lors du week-end prolongé du 1er août, vous savez que nous sommes partis en famille à la découverte de trois stations du Haut Valais : Blatten, Fieschertal et Bettmeralp ! Ces trois jours ont été remplis de tant de moments merveilleux et de superbes découvertes dans notre belle Suisse que j’ai décidé d’en faire un article de blog afin que vous puissiez retrouver toutes les informations et liens nécessaires à un seul endroit !

C’est parti !

Jour 1 – Blatten Belalp

Nous nous mettons en route le vendredi soir pour rejoindre Blatten (bei Naters), à 20 minutes de Brig (et environ 2h45 de Neuchâtel). Nous découvrons une petite station charmante, avec son vieux village, à taille très humaine (et ça fait du bien !). Ici, point de village envahi par la circulation ou de grands bâtiments dans tous les coins, mais un endroit tranquille, loin de l’agitation.

L’hébergement

Nous avons dormi sur place à l’hôtel Massa, un trois étoiles situé à 2 minutes à pied du départ de la télécabine. L’hôtel possède un restaurant dans lequel nous avons très bien mangé (les cordons-bleus sont gigantesques !). Nous avons séjourné dans deux chambres séparées (une chambre double et une chambre triple), réunies par une petite anti-chambre (une seule entrée pour les deux chambres donc, mais deux chambres indépendantes). C’était génial pour être en famille tout en ayant son intimité. Nous avions beaucoup d’espace et avons passé une nuit très calme. L’hôtel dispose aussi de chambres familiales en duplex. Le petit déjeuner sous forme de buffet servi au restaurant était copieux et varié.

NB : Vous pouvez retrouver le « room tour » ainsi que d’autres images de l’hôtel sur Instagram dans la story permanente « Haut-Valais ».

La chasse au trésor

Après une bonne nuit de sommeil et un petit déjeuner de champions, nous sommes partis le samedi matin pour notre première chasse au trésor du week-end : Les énigmes de la petite sorcière Véro (si vous voulez en savoir plus sur toutes les chasses au trésor des destinations familiales du Valais, rendez-vous ici ). Le départ se fait à la station de la télécabine, où se trouve aussi l’office du tourisme (OT). Vous avez deux possibilités : soit vous passez à l’OT (attention aux heures d’ouverture) avant de débuter votre chasse au trésor, vous pouvez alors récupérer le fascicule papier pour la chasse au trésor et acheter si vous le souhaitez une boule en bois (CHF 2.-) qui vous permettra d’actionner un des postes de la balade ou alors simplement imprimer la carte depuis la maison. Dans tous les cas, n’oubliez pas de vous munir de quoi écrire !

La balade débute donc dans le village et prend rapidement la direction de la forêt de Rischinerwald dans laquelle vous serez au frais et majoritairement à l’ombre. La forêt est vraiment magnifique et le parcours varié. Selon la brochure, la balade dure environ 1h30 à 2h pour 3.6km. De bonnes chaussures sont nécessaires, ainsi qu’un moyen de portage pour les petits, car avec son petit dénivelé d’environ 240m, ça grimpe parfois et certains passages sont assez raides et étroits. Nous avons marché environ 4km en 2h15 (avec 3 enfants de 10, 8 et 4 ans, sans faire de pause). Le parcours est très bien balisé à l’aide de petites figurines de sorcières en pommes de pin et de balais en bois suspendus dans les arbres. Nos filles ont tout autant aimé se dépêcher de trouver la prochaine petite sorcière que faire les postes, qui sont variés. Cette très jolie balade, dans une belle forêt, a été validée par toute la famille !

A l’arrivée, les réponses aux différentes questions vous permettent de découvrir le mot mystère. Avec ce dernier, vous pourrez ouvrir le coffre aux trésors qui se trouve à l’OT et choisir un petit cadeau !

NB : à ce jour (17 août 2022), il y a un petit bug avec la réponse à la dernière question, résultat d’une traduction un peu hasardeuse. Ne vous creusez donc pas la tête pendant 15 minutes comme nous 😛 Le reste des réponses données vous permettra de déduire la lettre manquante et si vraiment vous êtes curieux de cette réponse pour le moins étonnante, l’OT dispose des réponses 😉 Si vous prévoyez de faire la balade le dimanche, jour de fermeture de l’OT, vous pourrez à la fin de votre chasse vous présenter au guichet (dans le même bâtiment) et demander la clé pour le coffre 😉

Hexenkessel – La zone de loisirs pour les enfants

A l’arrivée de notre balade, nous avons profité de nous rendre au Hexenkessel (littéralement : le chaudron de la sorcière), une zone de loisirs située au centre du village (toute proche donc du départ de la télécabine et de l’hôtel) qui comprend une grande place de jeux, un espace pique-nique (avec foyer), un mini golf, un parcours d’accro-branches et une zone de baignade avec sable. L’endroit idéal pour passer un moment en famille. NB : Pour une visite en conditions réelles de cette super zone, rendez-vous sur Instagram, sous la story permanente « Haut-Valais ».

Après s’être bien défoulés, nous sommes allés manger un petit morceau au restaurant de l’hôtel Blattnerhof qui possède une grande terrasse (avec place de jeux en contrebas) juste à côté du départ de la télécabine.

La région Blatten-Belalp possède le label Family Destination de Suisse Tourisme et propose donc plein d’activités adaptées pour les familles, à retrouver ici. On m’a notamment conseillé le Vero’s Hexenweg, un sentier thématique de Blatten à Geimen (et retour en Car Postal pour les petites jambes fatiguées).

Belalp

Pour nous, l’appel de la montagne a été plus fort et nous avons décidé d’utiliser le temps de l’après-midi pour monter à Belalp.

Lorsque vous passez une nuit dans la station (et donc que vous vous acquittez de la taxe de séjour), vous recevez une carte d’hôte (« Gästekarte »). Cette carte vous permet d’obtenir plusieurs réductions sur des activités ou transports, voire leur gratuité (par ex. voyager gratuitement en Car Postal sur certaines lignes, 20% de réduction sur le mini golf ou l’accro-branches, ou encore un rabais de 50% sur la montée en télécabine de Blatten à Belalp). Tous les détails se trouvent ici (en allemand uniquement).

Nous avons donc décidé d’utiliser cet avantage pour aller prendre le frais 🙂 Direction Belalp ! Après avoir admiré la vue, nous avons décidé de marcher jusqu’au Lüsgersee (env. 15-20min de marche depuis l’arrivée de la télécabine sur un sentier facile), qui se trouve à 2170m d’altitude. L’endroit est de toute beauté et il y avait peu de monde. Nous en avons profité pour y tremper les pieds, voire un peu plus (si vous voulez savoir qui s’est baigné, rendez-vous sur Instagram, dans la story permanente « Haut-Valais » !).

Bref, cette petite balade était super à faire en famille et valait clairement le détour !

Le Vieux Blatten

A notre retour dans la station et juste avant de partir en direction de notre prochaine étape, nous avons fait un tour dans le vieux village de Blatten, un lieu charmant au top de la « suissitude » avec ses anciennes maisons et mazots en bois de mélèze. Vous trouverez à l’OT une petite brochure pour vous accompagner et vous donner quelques informations sur ce lieu.

Vous l’aurez compris, nous avons été charmés par cette petite station familiale charmante qui a beaucoup à offrir ! A noter que la station compte un village de vacances Reka qui est super d’après les retours que j’ai eus sur Instagram !

Jour 2 – Aletsch Arena – Fieschertal, Fiesch, Fiescheralp et Eggishorn

L’hébergement

Après notre visite du Vieux Blatten, nous avons pris la direction de Fiescheralp, à environ 35 minutes de route. Nous avons rejoint notre hôtel pour les deux prochaines nuits, l’hôtel Alpenblick. Nous avons séjourné dans une chambre familiale à 5 lits (l’hôtel en propose à 3, 4 ou 5 lits) sur deux étages, avec deux salles-de-douche. Nous avions tout l’espace nécessaire. NB: vous trouverez le « room tour » complet sur Instagram sous la story permanente « Haut Valais ».

L’hôtel dispose d’un espace bien-être avec piscine intérieure, bains à remouds (hors service lors de notre séjour), sauna et hammam (que nous n’avons pas testés). Le petit plongeon dans la piscine après une journée bien remplie était des plus agréable ! Nous avons également pris les deux repas du soir à l’hôtel en demi-pension (menu fixe avec entrée, buffet de salade, plat principal et dessert), mais il est également possible de manger à la carte au restaurant.

La chasse au trésor

Après une bonne première nuit et un copieux petit déjeuner, nous avons repris la voiture en direction de Fiesch, à quelques minutes de l’hôtel (sinon l’arrêt du Car Postal est tout proche). Le Hub des transports publics (ÖV-Hub) se trouve à l’entrée du village et vous pourrez très facilement y parquer. C’est de ce bâtiment que partent les télécabines pour Eggishorn, mais également là que se trouve l’OT.

Et c’est donc avec une nouvelle chasse au trésor que nous débutons cette matinée ensoleillée : « Sur les traces des Gogwärgi« . Comme nous avions déjà récupéré notre brochure à Blatten (elle comprend les 6 chasses au trésor), nous n’avions pas besoin de passer à l’OT (qui est d’ailleurs fermé le dimanche). Vous pouvez également imprimer le document à la maison avant au besoin. C’est donc sur les traces de ces petits nains travailleurs et de leurs légendes que nous partons. Cette balade sous forme de boucle passant par Fieschertal prend la forme dans sa première partie d’une marche tranquille sur des sentiers faciles, au plat, au fond de la vallée et en partie le long de la rivière. Chemin faisant, nous croisons les statues des fameux petits nains, sculptées dans le bois et répondons aux questions. A chaque statue, on peut lire une histoire sur les Gogwärgi et si on le souhaite, jouer à un jeu (corde à sauter, blocs de construction, etc. Certains semblent par contre avoir disparu…). Arrivés à la moitié des 5.3km, vous pouvez faire une halte à la super place de jeux de Fiescheralp (ou pas, mais si vous avez des enfants en âge d’y jouer… vous n’aurez sûrement pas le choix ah ah !), où vous trouverez également des tables de pique-nique et des foyers.

Sur la deuxième partie, le retour à Fiesch se fait un peu plus en hauteur, avec la vallée en contrebas, toujours sur un chemin facile et les postes sont plus espacés. Après environ 2h, nous sommes arrivés à notre point de départ avec notre mot mystère, prêts à ouvrir le coffre et à choisir notre petit cadeau. Si comme nous vous faites la chasse un dimanche, pas de panique, l’OT est fermé, mais le couloir d’accès qui y mène et où se trouve le coffre est ouvert (à droite des guichets). Si d’aventure ça ne devait pas être le cas, il faut simplement le signaler aux guichets :-).

Nous avons apprécié la balade, mais l’avons trouvée moins « spéciale » que celle du jour précédent. Pas un incontournable à mon sens donc, mais une chouette activité à partager en famille si on passe quelques jours dans la région !

Fischeralp / Eggishorn

Après cette marche matinale, nous avons pris les télécabines depuis le hub des transports publics où nous étions revenus, direction Fiescheralp, première étape avant la montée à Eggishorn et la découverte, enfin, du Glacier d’Aletsch. Comme il était l’heure de manger, nous avons fait un petit stop au restaurant qui se trouve directement à l’arrivée des télécabines, l’Alpenlodge Kühboden. Il s’agit d’un self-service et j’ai tendance à avoir un a priori négatif, je l’avoue. Et bien j’ai été détrompée ! Le restaurant possède une très jolie terrasse et nous y avons mangé de bons burgers. Et un petit dessert aussi bien sûr :-P. A noter au passage le prix très correct des burgers pour enfants (CHF 13).

Le ventre bien rempli, nous avons pris le téléphérique pour monter à Eggishorn vers 13h (attention, il part à heure fixe, se présenter pour faire la queue un peu en avance aux heures d’affluence). Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que ça fait longtemps que je voulais voir le Glacier d’Aletsch, alors cette partie de la journée était attendue avec impatience ! Une fois arrivés en haut, nous avons simplement passé un pull (et les filles et moi avons troqué nos shorts pour des leggings de sport) car l’arrivée se trouve quand même à plus de 2800 mètres d’altitude, mais en cet été caniculaire, nous étions loin d’avoir très froid…

Quelques pas plus tard, la magie opère… La région propose 4 points de vue sur le grand Glacier (Hohfluh, Moosfluh, Bettmerhorn et Eggishorn), mais je pense que ce dernier est le plus « complet », puisqu’il nous permet d’embrasser très facilement la quasi totalité de la vingtaine de km de long de ce géant de glace, la Konkordiaplatz et la vue sur l’Eiger, le Mönsch et la Jungfrau. Le spectacle est saisissant et il se dégage une énergie très puissante de ce lieu, bien que l’on soit en été (le glacier n’est donc pas recouvert de neige) et que le changement climatique soit bien visible. Pas besoin de faire de grande randonnée pour apprécier toute la majesté du lieu. Vous pouvez emprunter le sentier thématique en boucle qui vous amènera sur différentes plateformes d’où observer ce géant de glace. Si vous n’avez pas pensé à manger et que vous avez un petit creux, vous trouverez ici aussi une petite cabane (Horli Hitta) que nous n’avons pas testée, mais qui avait l’air bien sympa !

Vous pourrez commencer ici de nombreuses randonnées, mais comme pour nous il était déjà quasiment 14h, nous nous sommes « contentés » de faire l’ascension jusqu’au sommet de l’Eggishorn, en une bonne vingtaine de minutes. Attention, il faut impérativement être bien chaussé et ne pas avoir peur des hauteurs. Si le sentier est clairement reconnaissable, il s’agit néanmoins de crapahuter de plus en plus à la verticale sur / entre de gros blocs de roche et une fois arrivés en haut, il faudra se frayer un chemin pour trouver un endroit pas trop au passage si vous souhaitez vous arrêter quelques minutes pour contempler la vue à 360 degrés, qui est époustouflante (qu’on se sent petits !). Bref, si vous en avez envie et que vos enfants ne sont pas trop petits (c’était ok avec Inès, presque 5 ans mais qui n’est pas une randonneuse aguerrie, en donnant la main et mon mari l’a même portée quelques fois, mais Inès est un petit gabarit et lui a le physique… moi je ne l’aurais pas fait !), ça en vaut la peine (et vers 14h il n’y avait pas trop de monde).

Vous l’avez compris, une expérience inoubliable pour toute la famille, un endroit à voir une fois dans sa vie… A titre personnel, je me suis sentie très émue de me trouver là, très petite aussi. Humble. Les enfants eux, ont adoré grimper sur les immenses rochers, découvrir les plateformes du sentier thématique, construire leur propre cairn et regarder le glacier et les montagnes depuis des jumelles qui n’étaient pas payantes (pour une fois) 😀 !

Je vous laisse avec les images :

La vue depuis le sommet de l’Eggishorn

Voilà, après toutes ces émotions, il était temps de redescendre ! A notre arrivée dans la vallée, nous avons fait quelques pas dans le village de Fiesch, et puis direction Fiescheralp pour retourner un petit coup à la place de jeux (comme on n’avait pas envie d’y rester 2h pendant la chasse au trésor, on avait négocié d’y retourner en fin de journée comme l’hôtel était tout proche) et faire un petit plongeon dans la piscine !

Jour 3 – Bettmeralp

Après une bonne nuit de sommeil, nous prenons des forces au petit déjeuner, chargeons nos affaires et direction Betten Talstation (à une dizaine de minutes de Fiechertal), la station de départ du téléphérique qui vous emmènera à Betteralp, qui est un village sans voiture ! Vous trouverez sans souci une place au grand parking (à noter que le prix est le même que vous soyez parqués dans le parking couvert ou ouvert, just in case). Vous pouvez également y arriver directement avec le train. De là, hop nous grimpons (à horaire fixe) jusqu’à Bettmeralp, soit via un téléphérique direct (le plus pratique), soit via celui qui fait un « crochet » par Betten Dorf.

Arrivés à Bettmeralp, où nous n’étions jamais allés non plus, nous sommes tout de suite sous le charme ! La vue est magnifique et le village très joli, on est vraiment dans la carte postale !

Premier stop de la journée : le Seilpark Baschweri, à environ 15 minutes de marche de l’arrivée du téléphérique, pour une matinée d’aventure dans les arbres ! Nos filles adorent l’accro-branches, c’est donc la joie totale ! Pour Inès, ça sera une première 🙂 Le parc propose beaucoup de parcours : 2 parcours « mini » pour les enfants dès 4 ans (jusqu’à 135cm et 40kg) et 6 parcours pour les plus grands (dès 135 cm, accompagnés d’un adulte pour les moins de 12 ans), avec différents niveaux de difficulté. Je suis donc restée avec Inès sur les parcours pour les petits (elle n’a fait que le premier – mais au moins 12x je vous rassure – car comme malgré son âge elle est relativement petite (tout juste 100cm) et légère, ça n’était pas toujours super évident de se hisser sur les plateformes après les tyroliennes, elle a donc préféré (et moi aussi !) rester sur le même parcours qu’elle maîtrisait de mieux en mieux au fil des passages (avec plus de plaisir à chaque fois aussi !)).

L’entrée est valable 3h. Quand Inès a été fatiguée, nous sommes allées observer les plus grandes et leur papa sur les autres parcours, c’était vraiment chouette. Les parcours sont en pleine forêt, avec la vue sur les montagnes environnantes (c’est l’accro-branches le plus haut de Suisse, à un peu plus de 2000m !). Autant vous dire que ça a été très dur de faire comprendre aux grandes qu’il fallait arrêter pour passer à la suite du programme, même si clairement elles en avaient déjà bien profité 😛 !

NB : Si vous passez une nuit dans l’Aletsch Arena (Bettmeralp, Fiesch, Fieschertal, Lax, Mörel-Filet et Riederalp), vous recevez la carte d’invité (« Gästekarte ») qui vous permet de bénéficier de 10% de rabais au Seilpark Baschweri (entre autres avantages).

Après quelques minutes de marche, nous avons rejoint le départ des télécabines pour nous rendre au… Bettmerhorn (et oui, ici c’est facile, tout commencer par « Bettmer » ou presque 😉 !). Une fois en haut, vous vous trouvez à l’un des 4 points de vues sur le Glacier d’Aletsch (avec Eggishorn où nous étions le jour précédent, Moosfluh et Hohfluh), à quelques 2647m ! La vue sur le Glacier est différente de celle depuis Eggishorn : d’ici, vous pourrez apprécier toute la longueur de ce gigantesque monstre de glace !

Mais juste avant cela, une petite pause s’impose après les efforts de la matinée ! Nous nous arrêtons au restaurant panoramique Panorama, qui offre une vue imprenable sur les montagnes environnantes (coucou le Cervin au loin !). Nous y avons goûté la spécialité locale, la « cholera ». Si vous cherchez le lien avec la maladie, il se trouve qu’il semble y en avoir un, d’après ce que j’ai lu sur le site de MySwitzerland : « La «cholera» est une tarte dont l’origine remonte probablement aux épidémies de choléra des années 1830. Les habitants n’osant plus sortir de chez eux, ils mirent tout ce qu’ils avaient – pommes de terre, poireau, fromage, oignons, pommes, poires, lard – dans une pâte feuilletée cuite au four. «  Voilà, vous savez tout ! Mon mari a trouvé ça délicieux (j’avoue, je ne donne pas mon avis comme je n’aime pas les poireau, oups).

Le ventre plein, nous retournons admirer la vue, grandiose et nous imprégner de cette énergie si spéciale (et aussi grimper sur des cailloux, faire des cairns, tout ça tout ça !).

De là, nous devions redescendre en cabines et aller profiter du Bettmersee, jolie tache bleue que l’on aperçoit au loin… C’est le début de l’après-midi, il fait grand beau et germe l’envie chez les parents de descendre au Bettmersee à pieds. Le panneau indiquait 1h10, nous nous sommes dit que ça allait le faire. Bon, nous avons quand même pesé le pour et le contre, parce que nous avions un enfant sur trois qui n’était pas au top de la motivation… Nous avons décidé de passer outre et nous sommes mis en route.

Evidemment, nous l’avons payé :-D. Je parlais sur Instagram de ce moment où tu te dis que quelque chose est une bonne idée. Et tu passes ensuite par la phase où tu te demandes ce qui t’a bien pris de penser que ça pouvait être une bonne idée… pour finalement après coup garder quand même seulement les bons souvenirs… ça vous parle ?

Bref, elle a râlé, soupiré, eu un soudain mal de pied. Mais nous avons continué (pas le choix ah ah) et y sommes arrivés, au fameux Bettmersee, après environ 1h20 (sans la pause ravitaillement des troupes (= motivation avec les super bonnes perles de seigle et une petite compote Iris à la poire Wiliam)).

Sur une bonne partie, le chemin n’est pas super évident, nous naviguons entre des gros blocs de roches, mais rien d’insurmontable avec des bonnes chaussures et des enfants pas trop petits. La balade est magnifique, la vue à couper le souffle et nous avons même croisé tout un troupeau de moutons en villégiature 😀 !

La zone du Bettmersee est vraiment très chouette (on peut y accéder en 10 minutes de marche depuis le village). Le calme d’un lac de montagne, avec tout ce qu’il faut pour passer une super moment de détente : zone de baignade, pédalos, aire de jeux, endroits pour pique-niquer / griller. Et un petit snack à un des bouts, que nous n’avons pas testé, mais qui avait l’air bien sympa juste au bord du lac (c’est là que vous pouvez louer pédalos et SUP).

Pour nous, il était déjà l’heure de prendre le chemin du retour, alors direction la télécabine (après avoir contrôlé l’horaire).

Petit conseil : en fin de journée, n’attendez pas la dernière minute pour vous pointer (ce que nous avons fait un peu par hasard). Il y a du monde qui descend et le monsieur qui opérait la benne ce jour-là était un peu… pointilleux. Il a d’abord refusé de nous faire entrer car il y avait « trop de monde », finalement il a été magnanime et nous a laissé passer (sinon nous étions bons pour poireauter une demi-heure !), mais il a laissé sur le carreau un couple sans enfant… alors qu’une fois arrivés dans la cabine… il y aurait encore eu largement la place pour eux ! Bref, vous êtes prévenus 😉 .

Vous l’avez compris, nous rentrons à la maison des étoiles plein les yeux (celles du drapeau valaisan ?) !

* * *

J’espère avec cet article avoir réussi à résumer de manière claire et avec toutes les informations nécessaires ces trois magnifiques journées que nous avons passées dans la région grâce à Valais/Wallis. Nous avons fait de superbes découvertes ! Une vraie coupure pas loin de la maison, dans des paysages de carte postale. Nous qui sommes de grands fans de la montagne en hiver, nous en sommes vraiment tombés amoureux en été cette année ! Il y a tant de choses à faire, en famille, en couple ou entre amis et les stations se démènent pour proposer un large éventail d’activités très variées. C’est un endroit où nous reviendrons de sûr, car nous avons eu un vrai coup de cœur, en particulier pour le village de Bettmeralp ! Ce n’est vraiment pas pour rien qu’il s’appelle « Le paradis des familles » ! Il y a encore tant de choses à faire ici et dans la région (d’ailleurs les stations de Fiesch, Bettmeralp et Riederalp bénéficient de l’exigeant label « Family Destination » de Suisse Tourisme). Et avoir enfin pu voir de nos propres yeux le Grand Glacier d’Aletsch a été encore plus spécial que nous l’avions imaginé !

Bref. Nous aimions déjà beaucoup le Valais, mais nous l’aimons encore plus à chaque escapade !

N’hésitez pas à me contacter ici ou sur Instagram si vous avez des questions ! Sur Instagram, vous pourrez retrouver deux posts sur les chasses au trésor et Eggishorn, un Reel avec des images de notre week-end, ainsi que beaucoup de détails dans la story permanente « Haut Valais », notamment les room tours ! Allez jeter un oeil si ce n’est pas déjà fait !

3 commentaires sur “Trois jours en famille dans le Haut Valais, entre chasses au trésor et trésors de la nature

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s