Les 7 ans d’Eva – Anniversaire « Ice cream party »

Le choix du thème

Comme cela était déjà arrivé pour l’anniversaire de Kélia sur le thème Narval, nous n’avons pas eu à nous creuser la tête pour trouver un thème, le thème est venu à nous tout seul via la page Instagram de Magic Cake & Party… Cela devait être au début de l’été passé, en story je vois passer ce thème trop canon : les glaces ! L’anniversaire d’Inès en août est déjà planifié, le prochain est donc celui d’Eva en décembre. Franchement, un thème glaces en plein hiver, je trouve ça top ! Je lui montre donc l’idée (et oui, à bientôt 7 ans, il faut faire valider !) et je n’ai pas à faire trop d’efforts pour la convaincre, c’était vendu ! Je me suis quand même retenue un peu pour commander la déco 😉

Poursuivre la lecture de « Les 7 ans d’Eva – Anniversaire « Ice cream party » »

Quelques idées de cadeaux pour adultes chez nos artisans suisses

Voilà donc le troisième article de cette série consacrée aux idées cadeaux, celui-ci et le précédent (pour les enfants) étant exclusivement réservés aux créations d’artisans suisses (pour la plupart romands).

Nous aimerions tous consommer de manière réfléchie, locale, en privilégiant les petits artisans… Mais la réalité, c’est que dans la vie de tous les jours, on ne prend pas toujours le temps de chercher les alternatives, on ne sait pas forcément que quelqu’un pas si loin de chez nous fabrique exactement ce qu’on cherche et bien sûr… on n’a pas toujours le budget qui suit !

Du coup Noël (ou un anniversaire 😉 ) sont l’occasion de faire (ou de se faire !) un petit plaisir auquel on renoncerait peut-être en temps normal.

J’ai donc eu l’idée de partager avec vous, de manière totalement spontanée, une liste de petits présents aux usages et au budget variés, piochés chez des artisans suisses que je connais et admire. Pour certains, j’utilise déjà leurs produits, pour d’autres ce sont pour le moment « juste » des coups de cœur que j’ai envie de partager ici. Dans cette liste, vous ne trouverez donc que des idées d’articles qui sont développés / fabriqués par les créateurs.rices mentionnés. Ce ne sont donc pas des revendeurs d’autres marques. Je sais qu’il en existe tout plein et j’ai dû faire un choix (parmi ceux que je connais) totalement arbitraire, sinon la liste n’en finirait pas ou comporterait certains doublons.

A chaque fois que cela était possible, je vous ai indiqué le lien vers le site internet ad hoc, mais certains n’en ont pas encore et je vous renvoie alors à leur page Instagram en vous laissant le soin de les contacter pour les questions et les commandes.

J’espère que cet article vous plaira et pourra vous donner quelques idées 🙂 Bonne lecture !

Poursuivre la lecture de « Quelques idées de cadeaux pour adultes chez nos artisans suisses »

Quelques idées de cadeaux pour enfants chez nos artisans suisses

Après un premier article qui vous a proposé des idées de cadeaux pour nos petites têtes blondes (ou brunes ou noiraudes ou rouquines) chez Mademoiselle Princesse, j’avais maintenant envie de faire la part belle aux artisans locaux.

Nous aimerions tous consommer de manière réfléchie, locale, éthique, en privilégiant les petits artisans et les circuits courts… Mais la réalité nous rattrape parfois et dans la vie de tous les jours, on ne prend pas toujours le temps de chercher les alternatives, on ne sait pas forcément que quelqu’un pas si loin de chez nous fabrique exactement ce qu’on cherche et bien sûr… on n’a pas toujours le budget qui suit !

Du coup Noël (ou un anniversaire 😉 ) sont l’occasion de faire (ou de se faire !) un petit plaisir auquel notre raison nous ferait peut-être renoncer en temps normal.

J’ai donc eu l’idée de partager avec vous, de manière totalement spontanée, une liste de présents aux usages et aux budgets variés, piochés chez des artisans suisses que je connais et admire. Pour certains, j’utilise déjà leurs produits, pour d’autres ce sont pour le moment « juste » des coups de cœur que j’ai envie de partager ici. Dans cette liste, vous ne trouverez donc que des idées d’articles qui sont développés / fabriqués par les créateurs et créatrices mentionnés. Ce ne sont donc pas des revendeurs d’autres marques (ou pas seulement). Je sais qu’il en existe tout plein et j’ai dû faire un choix (parmi ceux que je connais, ce qui ne représente qu’une infime partie) totalement arbitraire, sinon la liste n’en finirait pas ou comporterait certains doublons.

A chaque fois que cela était possible, je vous ai indiqué le lien vers le site internet ad hoc, mais certains n’en ont pas encore et je vous renvoie alors à leur page Instagram en vous laissant le soin de les contacter pour les questions et les commandes.

Poursuivre la lecture de « Quelques idées de cadeaux pour enfants chez nos artisans suisses »

Ma liste « best nine » chez Mademoiselle Princesse

Aujourd’hui, j’ai entamé sur Instagram ma série de publications pour vous donner des idées de cadeaux pour Noël !

Je débute avec une sélection de mes articles préférés sur le site de Mademoiselle Princesse ! Vous le connaissez peut-être, je le mentionne régulièrement sur Instagram et on y trouve toutes sortes d’idées super et de marques que j’adore ! C’est une boutique en ligne suisse qui est tenue par une femme et une maman géniale et c’est toujours avec beaucoup de plaisir que je vous en parle.

J’en profite pour faire une précision qui me tient à coeur : ni ce post, ni les prochains que vous verrez sur Instagram, ni cet article, ne sont sponsorisés ou ne sont le résultats de demandes qui m’auraient été adressées par les sites / marques / créateurs. Il existe beaucoup beaucoup de petits commerces (physiques ou en ligne) suisses merveilleux et j’aimerais bien sûr tous les mentionner. Mais soyons réalistes, ce n’est pas possible 🙂 Les idées que je partagerai avec vous sont le fruit d’un choix que je fais, mais toujours par envie personnelle et pour vous montrer soit des articles que nous possédons et adorons, soit des nouveautés/découvertes (pour moi en tous cas ah ah ah !) que je trouve super chouettes et qui je pense seraient susceptibles de charmer mes enfants. Ceci étant dit, je peux continuer 😉

Vous retrouvez tout dans le post dédié, mais j’ai décidé aussi de vous remettre ici la liste des 9 articles que je préfère (même si honnêtement il y en a bien plus de 9 !) avec les liens directs sur le site, comme ça si quelque chose vous a tapé dans l’oeil, bim bam boum (ça fait pshiiit, ah non pardon je m’égare !) en quelques clics vous y serez !

Je profite de l’espace d’expression un peu plus large que me laisse le blog par rapport à Instagram pour vous glisser quelques informations supplémentaires sur ces jouets et jeux. J’ai volontairement effectué une sélection qui puisse aller de la naissance aux plus grands et des articles avec des budgets variés, mais en moyenne relativement raisonnables.

Poursuivre la lecture de « Ma liste « best nine » chez Mademoiselle Princesse »

Balade en famille dans les Gorges de Covatannaz

Balade en famille dans les Gorges de Covatannaz

C’est le premier article de ce genre que je vous propose, mais j’espère que ça ne sera pas le dernier. Avec Inès qui grandit, nous retrouvons le goût de partir pour de plus longues balades que notre bord du lac ou la forêt près de chez nous ;-). Parce que non, nous ne faisons pas partie des gens qui sont partis en randonnée tous les week-ends en prenant leurs enfants partout dès tout petits dans un sac de portage de montagne 😉 . Nous nous réjouissons de planifier des petites sorties, mais devons quand même continuer à tenir compte du fait qu’Inès n’a que 3 ans à peine : elle ne veut plus être mise dans un moyen de portage – bien qu’il en existe des adaptés à son âge – , mais elle ne veut pas non plus marcher 10 kilomètres (ce qui est normal à mon sens ah ah ah). Il faudra encore attendre pour aller faire une cabane en Valais, mais ça tombe bien, car notre région Jura & Trois-Lacs regorge d’activités et de balades très chouettes en famille ! Ses lacs, ses montagnes et ses petites villes pittoresques et charmantes en font un cadre vraiment privilégié à découvrir. Souvent, il n’est pas nécessaire d’aller très loin pour être émerveillé 😉 .

Quand les CFF m’ont contactée pour savoir si j’étais intéressée à effectuer une excursion dans la région, je me suis dit que c’était une belle occasion de sortir un peu de nos balades habituelles (coucou les Gorges de l’Areuse) et d’aller voir ailleurs… tout en restant dans le coin !

Je dois avouer que le choix n’a pas été facile, car bien que j’ai l’impression de ne pas trop mal connaître ma région, j’ai été vraiment surprise par le nombre de propositions qui sont faites sur le site des CFF pour la région Jura & Trois-Lacs. On en trouve vraiment pour tous les goûts et il faut dire qu’elle est plutôt très bien dotée niveau accessibilité en transports publics.

Poursuivre la lecture de « Balade en famille dans les Gorges de Covatannaz »

Les 3 ans d’Inès – Anniversaire sur le thème « Cygne »

Les 3 ans d’Inès – Anniversaire sur le thème « Cygne »

Le choix du thème

Et oui, c’est toujours par là que tout commence. Pour cet anniversaire, le thème est venu à moi tout seul et bien avant le moment où je me pose habituellement la question…

C’était déjà en octobre 2019 (oui, je sais, certains penseront que je suis folle), en faisant un peu de shopping sur mon site de seconde main en ligne préféré (toupetis) : je suis tombée sur une magnifique robe Jacadi en taille 3 ans, bleu pâle avec… des cygnes, je vous le donne en mille ! J’avais très envie de l’acheter et je me suis dit que ça ferait un thème parfait pour le 3e anniversaire d’Inès !

Voilà la petite beauté de robe en question

L’affaire était dans le sac, mais j’ai quand même un peu attendu avant de me mettre à la recherche de la décoration 😉 !

Poursuivre la lecture de « Les 3 ans d’Inès – Anniversaire sur le thème « Cygne » »

ꕥ Le rythme du changement ꕥ

Cet article est le résultat d’une « réflexion » qui m’a traversée ce matin (dimanche 21 juin en fait 😉 ) pendant que je courrais. Je viens la poser ici, honnêtement en tout premier lieu pour moi. Parce qu’écrire me fait du bien, me permet de poser mes idées. De les clarifier, de les mettre en ordre. Et de ne pas les oublier. Car avec le temps, je remarque que bon nombre de mes « illuminations » finissent par être zappées, alors que remettre la main dessus, les relire, les réintégrer, me permettrait sûrement d’avancer mieux. Si ces pensées me font du bien, je me dis que cela peut aussi être le cas pour d’autres. Mais je ne prétends pas avec l’écriture de ce petit billet d’humeur détenir une vérité ou une connaissance supérieure aux autres. Je partage juste mes réflexions personnelles, mes pensées, mes cheminements. En toute simplicité.

Ce matin, je suis allée courir. J’ai souffert. J’ai eu mal. J’ai eu le point. J’ai dû m’arrêter, marcher, ralentir. Parfois, j’ai eu la motivation de continuer malgré l’inconfort, parfois j’ai accepté qu’il m’était nécessaire de ralentir ou de m’arrêter. Pourtant, ça faisait quelques temps que je courrais mes 10 km sans souffrir autant. Tout en transpirant et en maudissant les trop nombreux Hugo, verres de rouge et Amaretto Sour de la veille, je me suis rendu compte qu’en fait, cette course était une jolie métaphore de ce que j’essaie d’apprendre et d’accepter de la vie en ce moment. Pas un de ses apprentissages volontaires, mais plutôt de ceux qui s’imposent à toi quand tu es prêt(e) à les accueillir.

Depuis quelques semaines, je me sens vraiment bien. J’ai beaucoup amélioré mon alimentation, je réussis enfin à me motiver à boire beaucoup (de l’eau hein en principe 😂). Je fais du sport très régulièrement, sans pourtant être encore retournée au fitness. Je m’autorise à prendre du temps pour moi. Sans culpabilité. Je m’organise pour me dégager ce temps. Parce que non, ça ne tombe pas du ciel tout seul 😅. Et mon niveau d’énergie remonte en flèche.

C’est le moment où je peux vous sortir un discours de type « no pain no gain », « le positif attire le positif », « je suis à fond, je ne lâche rien, tout est dans la tête », etc. Mais non en fait. Bien sûr, je ne suis pas contre ces injonctions et ne les trouve fausses. Mais ce qui me dérange un peu, c’est le sentiment de totalité qui va souvent avec.

Quand on se lance dans quelque chose, on est parfois à fond et on aimerait croire (et souvent nous faire croire) qu’on peut progresser / installer cette habitude de manière linéaire, être au top tout le temps. Et j’ai l’impression que beaucoup de femmes comme moi, la trentaine, mamans, avec une carrière et/ou des projets personnels, un petit côté perfectionniste… tombent dans ce travers. T’es à fond ou t’es pas. Quand tu es à fond, tu te sens invincible, on te dit que tu es une « warrior », une « supermaman / superwoman », une « girl boss ». Pis quand tu lâches du lest sous la pression, ben tout ce qui te reste c’est la sensation d’échec. La comparaison avec celles dont tu CROIS qu’elles, elles y arrivent. Le sentiment de ne pas être assez.

Or, je sais que cette période « faste » ne va pas durer toujours. L’expérience de l’âge on dira ;-). A un moment donné, je vais ralentir le rythme sur une chose ou l’autre, faire une pause, arrêter, reprendre. Tout comme ce matin. J’ai couru. J’ai marché. Je me suis arrêtée. J’ai tenté de me débarrasser de ce point qui me sciait le côté gauche. Parfois je me suis battue contre lui, parfois je l’ai laissé être là et j’ai attendu. Comme dans la vie en fait. Parce que comme beaucoup de monde, j’ai souvent commencé de nouvelles routines, mis en place de nouvelles choses, voulu expérimenter des nouveaux chemins. Mais j’ai rarement réussi à ancrer tout ça dans la durée. Cette fois, j’ai l’impression que c’est différent. Mais ça, ça fera l’objet d’un autre article, quand je sentirai que ça sera le moment :-).

Ce qui change aujourd’hui pour moi, c’est :

De savoir que ça va arriver. Quand, on ne sait jamais. Nous ne sommes pas des robots. Nous sommes des êtres complexes. Et cycliques. Oui, cycliques. Pas linéaires ou exponentiels à l’infini. Nous sommes traversés, accompagnés, parfois portés, parfois terrassés, d’inspirations, de motivations, de coups de fatigue et de tout un tas de choses que nous ne maîtrisons pas et qui souvent ne nous appartiennent pas (et ça encore plus quand on a des enfants je trouve… disons que ça multiplie vachement les sources d’incertitudes) ;

Mais surtout : de l’accepter.

Parfois en réfléchissant. Ok, pourquoi est-ce que j’ai abandonné cette chose que je m’étais mise à faire ? Est-ce que j’ai envie de m’y remettre quand ça sera le moment ?

Et parfois simplement en accueillant le fait que c’est comme ça. Pour une raison ou une autre. Au final, il n’y a pas toujours d’analyse à faire. On a le droit d’en avoir marre, d’avoir trop. De ne plus être en phase avec ce truc qui pourtant nous a galvanisée quelques jours, semaines ou mois.

Et même si ce « truc », c’est un truc bien, sain, tendance ou autre.

Vous le savez. Je n’avais pas du tout un style de vie super malsain. Je ne fume pas, je bois très très occasionnellement, je ne dors pas trop mal (pour un parent de trois enfants encore jeunes s’entend). Mon alimentation était mezzo, mais pas la fin du monde non plus. Je ne faisais pas du tout de sport, puis je m’étais mise au fitness depuis quelques mois. Depuis des mois, des années, je voulais faire certains changements, mais ça finissait toujours par durer 2 semaines et revenir au statut quo. Et alors ? C’est que ce n’était pas le moment. Mais cette question du moment, je vous en reparlerai aussi en temps voulu.

En attendant, il me semble que je m’égare un peu. Ce que je voulais vous dire ici, c’est que toute impulsion est bonne à prendre. Toute envie de changement, d’amélioration doit être suivie. Mais peut-être que ça ne marchera pas. Ou pas maintenant, tout de suite. Ou pas aussi bien que tu le pensais. Ou pas aussi longtemps. Et alors ? Parfois il y a des petits pas qu’on fait dans la bonne direction (quelle que soit cette direction), sans vraiment s’en rendre compte. Ils préparent discrètement le futur changement. Mais on ne les voit pas. Ils sont là pourtant et un jour ils prendront tout leur sens.

D’ici là, arrêtons de croire que certaines personnes sont – contrairement à nous – tout le temps au top sur tout. Peut-être qu’elles sont dans une bonne phase, peut-être qu’elles ne vous montrent pas tout (et oui, chacun est libre de montrer ce qu’il veut, dans la vie comme sur les réseaux sociaux au final. Arrêtons aussi un peu de reprocher aux autres la vie qu’ils peuvent/veulent nous montrer. A nous d’avoir notre sens critique). Gardons un peu de recul. Sachons profiter de nos bonnes phases (oui oui, elles finissent par arriver, mais parfois ça prend un peu de temps :-P), sachons accepter nos moins bonnes phases comme une partie normale et nécessaire du processus et pas comme un échec ou un manque quelconque. Gardons un œil sur les autres s’ils peuvent nous inspirer, nous motiver. Pas pour les jalouser – même sans le vouloir – et nous tirer nous-mêmes vers le bas.

Bon allez, j’arrête de philosopher et je vais aller faire ce qui est vraiment important dans la vie : Trouver quoi cuisiner à midi, parce qu’à 1km d’ici, la cloche de l’école est en train de sonner 😉

Prenez soin de vous !

Le dry brushing ou brossage à sec

Le dry brushing ou brossage à sec

Comment j’ai découvert le dry brushing ?

Il y a quelques mois, j’ai découvert au détour d’un livre la pratique du brossage à sec (« dry brushing »). Dans « Révélez votre glow, 3 semaines pour rayonner », Claire Andréewitch en fait une courte mention dans le chapitre du « seasonal glow », sous la saison « printemps » (p. 86). L’auteure ne donne pas de grands détails sur cette pratique, mais cela a suffi pour aiguiser ma curiosité !

J’ai fait un petit sondage en story Instagram pour savoir si des personnes de ma communauté utilisaient cette technique, mais je n’ai eu que deux réponses. J’en ai donc conclu que, comme moi, la majorité des gens n’en avaient pas connaissance, mais l’intérêt que je vous parle de mon expérience était, lui, bien là. Voilà ce qui m’a décidé à écrire ce petit article !

Je précise d’emblée que n’étant ni une professionnelle ni une grande habituée (j’ai commencé il y a deux mois seulement !), je vais me contenter ici de vous parler de ma petite expérience et vous renvoyer aux sources utilisées pour me suis renseigner et trouver les réponses à mes questions. Avant de commencer, n’hésitez pas à faire un peu de lecture approfondie sur le sujet !

Poursuivre la lecture de « Le dry brushing ou brossage à sec »

Les 8 ans de Kélia – Anniversaire sur le thème « Narval »

Les 8 ans de Kélia – Anniversaire sur le thème « Narval »

Dans les circonstances très particulières que nous vivons en ce mois de mars 2020, nous n’avons évidemment pas pu fêter l’anniversaire de notre fille comme nous l’avions prévu. Grande célébration en famille et après-midi festif avec les copines ont été repoussés à une date inconnue. Mais la vie continue. Même confinés à la maison. Les enfants, on en a beaucoup parlé ces dernières semaines comme des super-vecteurs de ce virus, des personnes à éloigner à tout prix de la foule et surtout des personnes à risque. Mais ces enfants vivent aussi cette épreuve collective que nous sommes en train de traverser. Privés d’école, de copains, d’activités extrascolaires, de fêtes et vacances en tous genre. Sans parler de ceux pour qui l’école était une bouffée d’oxygène dans un quotidien difficile.

Alors certes, en ce 24 mars 2020, elle n’aura fêté « que » avec ses parents et ses sœurs, mais c’est déjà bien. Et nous avons tout fait pour que la fête soit belle. J’ai accordé la même attention à la décoration, à la table, aux petits plats qu’elle a choisis, que si nous étions 20. Car cet anniversaire a autant de valeur que les autres.

En attendant de pouvoir nous « rattraper », les photos que vous trouverez pour illustrer cet article sont celles de nos deux petites fêtes du jour J : un repas de midi en famille et un repas du soir en mode « apéritif dînatoire ». Pas de grande tablée donc. Pas de fleurs (oh, ça ça m’a manqué, la table fait tellement plus vide sans fleurs ou verdure… j’aurais pu aller piller des jardins alentours, mais j’ai préféré éviter ah ah). Pas de marque-places (j’en avais fait, mais j’ai oublié de sauvegarder et j’ai tout perdu… pas eu le courage de tout recommencer le jour J pour juste nous cinq, oups). Mais quand même un bon aperçu de la magnifique déco de chez Magic Cake and Party. Parce que vous aussi vous avez peut-être envie de planifier un petit événement festif, que ce soit pendant le confinement ou pour les mois à venir 🙂 . Parce qu’une belle table, même juste en tout petit comité, ça met du baume au cœur !

Le choix du thème

Les années se suivent, mais ne se ressemblent pas. Après avoir enchaîné quelques années de princesses Disney en tous genres, on semble toujours sur une lancée fantastico-animalière… après les licornes, flamants roses et autres lamas, on passe au… Narval ! Késako ? Alors en vrai, ça ressemble à ça (oui, c’est une sorte de licorne des mers, ça ne s’invente pas et tu m’étonnes que des petits malins se soient emparés de la chose) :

Image Narval réel

Mais pour les enfants, le truc a été un peu mignonisé en mode kawaï pour être plus dans ce style :

Narval dessin

Bref, voilà le thème qu’elle a choisi ! C’était donc parti pour la planification.

Poursuivre la lecture de « Les 8 ans de Kélia – Anniversaire sur le thème « Narval » »

Les 6 ans d’Eva – Anniversaire sur le thème « Lama »

Les 6 ans d’Eva – Anniversaire sur le thème « Lama »

Pour vous emmener avec moi à travers cet anniversaire particulier, je vais reprendre la trame temporelle présentée dans mon article « général » sur l’organisation des anniversaires de mes enfants (que vous pouvez retrouver ici).

Le choix du thème

Pour une fois, je n’ai pas dû ouvrir la discussion sur le thème du prochain anniversaire, c’est le thème qui est – en quelque sorte – venu à moi : au printemps passé, mon aînée a été invitée à l’anniversaire d’une de ses meilleures amies et elle est revenue avec un super joli bricolage… lama ! Le thème m’a directement tapé dans l’œil et je me suis dit qu’il serait parfait pour le prochain anniversaire sur ma liste (pas celui de ma petite dernière en fait, pour ses 2 ans, je pouvais encore me permettre de choisir un thème bien à moi ah ah). J’ai donc gentiment commencé mon travail de suggestion auprès de ma deuxième, pour la fête de ses 6 ans en fin d’année. Si j’avoue qu’au départ elle semblait vouloir m’imposer un thème « petit chat » (hum), je n’ai pas eu à trop insister pour vendre le lama 😛 . Normal, c’est plutôt canon !

On était donc parties pour fêter ses 6 ans sur ce thème , youpie ! Par chance, il est super tendance en ce moment (oui, parce que si tu ne l’as pas déjà remarqué, il y a des tendances pour les fêtes d’anniversaire aussi !), donc ça m’a clairement facilité la tâche pour trouver de la déco et des idées facilement.

Poursuivre la lecture de « Les 6 ans d’Eva – Anniversaire sur le thème « Lama » »