Nos listes de Noël 2019

Trouver des idées pour les cadeaux de Noël, c’est parfois un casse-tête. Surtout quand tu as plusieurs enfants (et encore pire, de même sexe !) et que tu veux éviter l’invasion de jouets encombrants et super plastoc…

Comme l’an passé, je partage avec vous les listes de Noël 2019 des filles (il s’agit de listes de souhaits, tous ne seront peut-être pas exaucés 😉 . Vous remarquerez aussi que pour Eva, la liste est plus longue. Elle a son anniversaire en décembre et donc une liste plus étoffée. Je la partage en entier avec vous pour l’inspiration). On essaie de trouver un équilibre en jeux utiles (en fonction de leurs intérêts du moment également), pas trop encombrants, mais qui leur font plaisir… c’est pour ça que vous trouverez quand même quelques trucs en plastique bien coloré et bien chinois, mais que voulez-vous, si elles ont vraiment envie de quelque chose (sur la durée hein, on en parle pas mal en avance et je vérifie que l’envie est toujours bien là 😉 ) et bien le but c’est d’avoir du plaisir quand même et tant pis pour les principes !

Poursuivre la lecture de « Nos listes de Noël 2019 »

Notre calendrier de l’Avent immatériel

Notre calendrier de l’Avent immatériel

Suite à votre intérêt et vos votes sur Instagram, voici un petit article sur notre calendrier de l’Avent immatériel ! Car oui, nous sommes seulement tout début novembre, mais si vous songez à vous tourner vers ce type de calendrier pour la première fois, il faudra un peu de réflexion et d’organisation pour lancer la machine ! Après, c’est que du bonheur !

Comment suis-je arrivée à cette idée ?

Cela va faire la troisième année que nous avons opté pour cette façon de faire et je ne reviendrais en arrière pour rien au monde !

J’ai de très bons souvenirs des petites chaussettes du calendrier de mon enfance, que ma Maman garnissait avec amour de chocolats et de massepains. Quand ma fille aînée et née, j’étais super excitée de lui préparer son premier calendrier de l’Avent. C’est vraiment une tradition que je voulais instituer dans notre famille. Le truc c’est que la maman de mon mari avait aussi très envie de faire un calendrier pour les filles. Enfin, un calendrier chacune, on s’entend. J’aurais pu me frotter les mains et me réjouir de me débarrasser de cette corvée en la laissant à quelqu’un d’autre. Mais ce n’était pas le cas. Je ne sais pas pourquoi, mais ça restait très important pour moi de faire MOI-MÊME le calendrier de mes filles. Aucune de nous deux n’a renoncé 😉 (tout à fait amicalement hein, nous nous entendons très bien 😛 ).

Résultat, nous avons passé plusieurs années où les filles avaient deux calendriers de l’Avent chacune (parfois on ne savait même plus où installer ces quatre calendriers souvent volumineux). Et tout un tas de petites « bricoles » qui s’entassaient dans les tiroirs et finissaient à la poubelle après quelques semaines/mois.

Il y a trois ans, j’ai entendu parler pour la première fois du calendrier de l’Avent immatériel sur le compte Instagram d’Héloïse Weiner et ça m’a semblé une idée formidable, d’autant que nous venions d’avoir un troisième enfant. Pas question de continuer l’escalade pour finir avec six calendriers et encore plus de gaspillage !

Je m’y suis donc mise pour la première fois en 2017 et le concept a été très apprécié par les filles. Nous avons donc un calendrier pour la famille… et les filles continuent d’avoir un calendrier chacune de la part de leur grand-maman. La première année, je me suis lancée sans trop réfléchir, j’ai choisi 25 petites activités sympas que j’ai mises plus ou moins au hasard dans les petites pochettes du calendrier… du coup, il y a eu plusieurs jours où nous avons dû (relativement) discrètement adapter (ouais, changer quoi) l’activité prévue, parce que je n’avais pas du tout anticipé que prévoir de faire des biscuits de Noël le jour où ma grande était à la danse et qu’on rentrait à 17h30 à la maison n’était pas l’idée du siècle. Hum.

L’an passé, je me suis donc un peu améliorée niveau organisation (d’autant que mon aînée commençait à lire donc…) et cette année j’ai essayé d’être encore plus prévoyante (elle sait carrément très bien lire maintenant ah ah) et de blinder mon organisation. Mais on n’est jamais à l’abri de changements de dernière minute 😉 .

Je vais donc partager avec vous ci-après les activités prévues cette année (90% restent les mêmes que l’an passé, car les filles les apprécient et les attendent avec impatience !) et comment organiser le calendrier.

Les activités du calendrier 2019

(dans le désordre – en gras les préférées de mes filles)

  1. Mettre du vernis à ongles à paillettes
  2. Lire des histoires de Noël
  3. Faire des coloriages de Noël
  4. Faire des biscuits de Noël
  5. Faire des truffes au chocolat
  6. Commencer le repas par le dessert
  7. Kélia choisit le repas du soir (tout est permis ou presque)
  8. Eva choisit le repas du soir (idem)
  9. Choisir comment s’habiller pour l’école (tout est permis pour autant que ça soit décent et adapté au temps)
  10. Ecouter des chansons de Noël
  11. Dîner devant un dessin animé
  12. Regarder un film/dessin animé de Noël
  13. Aller faire du ski avec Papa
  14. Faire le sapin de Noël
  15. Dormir dans le salon
  16. Faire une soirée jeux de société
  17. Aller voir un spectacle de Noël (attention, il faut un peu anticiper cette activité et penser à réserver)
  18. Faire un dîner aux chandelles
  19. Boire un chocolat chaud avec des marshmallows
  20. Faire un bain avec une boule magique
  21. Aller voir un film au cinéma
  22. Regarder des photos en famille
  23. Faire une promenade nocturne après le dîner (nouveauté 2019)
  24. Aller voir les illuminations de Noël à Neuchâtel
  25. Se maquiller (nouveauté 2019)

Je me suis beaucoup inspirée la première fois (et encore maintenant quand je dois changer quelque chose) des idées partagées sur le blog S’éveiller et s’épanouir de manière raisonnée, il y en a 50, donc il y a de quoi faire !

Comment procéder pour que ça fonctionne au mieux

Prenez votre agenda du mois de décembre et en fonction de ce qui est déjà prévu, regardez de combien de jours vous disposez (plus ou moins) pour des activités spéciales qui nécessitent de s’éloigner un peu de la maison et/ou requièrent la présence des deux parents. Cela vous aidera à ne pas directement mettre dans votre liste 14 activités qui ne pourraient décemment être organisées que le week-end. Idem pour le reste, si vous travaillez et que vous savez que trois jours par semaine vous ne pouvez rien prévoir qui prenne trop de temps, comptez les jours et voyez combien d’activités simples et rapides à la maison vous devriez trouver.

IMG_9574

Une fois que vous avez « dégrossi » tout ça, écrivez les activités sur une feuille (ou directement sur  votre ordinateur) et commencez à les placer dans le calendrier. Personnellement, j’ai commencé par faire trois colonnes : une pour les activités qui peuvent avoir lieu seulement le week-end, une pour celles que je peux faire seule avec les trois enfants, mais seulement si j’ai du temps et le reste dans la dernière catégorie. J’ai rempli les week-ends et vendredis soirs (en prenant en compte ce qui pouvait déjà être prévu… par exemple le samedi de l’anniversaire d’Eva ou d’un Noël prévu en avance qui ont lieu chez nous… je dois prévoir une activité simple et rapide). Puis les jours de la semaine en commençant par les mercredis et ensuite j’ai placé au mieux. Deux activités n’ont pas pu trouver de place cette année, je les ai donc remplacées par d’autres.

IMG_9585
Mes activités réparties entre celles qui sont « faciles à placer » en semaine quand je suis seule (à gauche), celles que je peux gérer seules mais qui demandent plus de temps et finalement (à droite) celles qui doivent être placées le week-end et/ou quand nous sommes deux.

Finalement, je les entre dans une feuille Excel, je les imprime et je découpe les petits billets (mais libre à vous de laisser faire votre imagination !), que je cache dans le calendrier 🙂 . Vous l’aurez compris, ça demande un petit peu de temps la première année et puis ça devient une affaire qui roule !

Quel calendrier de l’Avent?

Cette année, j’avais envie de changer le support, puisque j’utilise le même hibou en feutre depuis plusieurs années. Et l’avantage de ne plus devoir cacher tout un tas de petits jouets de formes et de tailles très variables, c’est que tu peux enfin craquer sur de jolis calendriers avec de petites cases, puisque tu ne devras plus y rentrer qu’un petit papier plié 😉 ! J’ai fait une recherche rapide et je partage avec vous ici mes coups de cœur :

  • Crush ultime pour ce calendrier maison en bois de chez Zara Home. Le prix est élevé, mais honnêtement, s’il avait été déjà dispo, je crois aurais craqué (et aussi si j’avais eu un Zara Home près de chez moi, parce qu’ils abusent clairement sur le prix de la livraison !). Oui, j’aurais pu attendre, mais du coup, autant prendre ça comme un signe et renoncer 😉 Ah oui, et être un peu raisonnable aussi hein ;

    Calendrier Zara
    http://www.zarahome.com
  • Modèle sympa également pour glisser les petits rouleaux de papier avec les activité chez H&M ;

    Calendrier H&M
    http://www.hm.com
  • Cette version chez Maisons du Monde se prête aussi bien aux petits billets à cacher ;

    calendrier-de-l-avent-decor-traineau-1000-13-26-173005_1
    http://www.maisonsdumonde.com
  • Le fait maison va aussi très bien, vous trouverez plein d’idée dans ce joli article de Marie-France ;
    • Mon préféré ? Ces petites maisonnettes à télécharger, imprimer, découper et assembler de Zü ;
    • Une autre valeur sûre : les petits paquets à suspendre à une jolie branche. Vous pouvez même imprimer du papier-cadeau vous-même pour créer un joli ensemble dans des imprimés sympas (par exemple à télécharger ici) ;

      Calendrier Zü
      http://www.zu-blog.com
  • Finalement, je me suis décidée pour cette version (attention, plutôt grande : 1m20 !) trouvée dans l’outlet de La Redoute. J’aimais le côté très épuré et moderne !

    Calendrier la Redoute
    http://www.laredoute.ch

* * *

Voilà, comme d’habitude j’espère que cet article vous aura plu et vous aura été utile ! En tous cas, grâce à vous, mon calendrier 2019 est prêt, plus qu’à imprimer, découper (et recevoir le support !) ! Je ne risque pas de me retrouver comme l’an passé à galérer pour tout mettre en place le 30 novembre 😉 !

Prenez soin de vous !

 

 

 

 

 

L’organisation des anniversaires des enfants

Les personnes qui me suivent sur Instagram savent que je suis une grande fan de l’organisation des anniversaires pour enfants. J’ai bien dit organisation, pas animation hein 😉 . C’est une petite passion que je me suis découverte avec la naissance de mon premier enfant et que je mets donc en pratique depuis bientôt 8 ans, maintenant même carrément 3 fois par an 😉 .

Comme il y avait de l’intérêt pour ce sujet, j’ai publié il y a quelques mois sur mon compte Instragram quelques photos de chacun des anniversaires réalisés sur un thème particulier. Suite à cela, vous avez été nombreuses (bah oui, aucun homme ne s’est manifesté bizarrement hein) à me demander de rédiger des articles sur ces anniversaires. Il m’est impossible de revenir sur chaque anniversaire déjà organisé, mais j’ai décidé de prendre le sujet au vol et de publier des articles détaillés sur les thèmes à venir.

En commençant à rédiger le futur article détaillé sur le prochain anniversaire, je me suis aperçue que j’avais envie d’inclure tout un tas de détails qui ne sont pas liés à cet anniversaire en particulier, mais sont applicables de manière générale à toute préparation de fête. J’ai donc décidé d’inclure ces informations-là dans un premier article qui chapeautera en quelque sorte les suivants !

Je vais donc tenter de vous embarquer dans la préparation minutieuse de ces événements, pas par pas. Je les imagine des mois à l’avance et commence à les préparer déjà plusieurs semaines à l’avance, car au final pour abattre toute la masse de travail – du choix du thème à la décoration finale, de ce qui va être servi à manger aux petites attentions pour les invités – il me faut bien ça pour réussir à tout mettre en place au milieu de… tout le reste !

NB : Tout cela pourra donner l’impression d’une course à celle qui fera le plus bel anniversaire, le plus original, le plus gros. Pour moi, je tiens à préciser qu’il ne s’agit nullement de ça. C’est quelque chose que j’adore faire et que je décide de faire avec beaucoup de plaisir, même si ça génère inévitablement du stress. Néanmoins, il est tout à fait clair qu’un anniversaire n’a ni besoin d’une thème, ni d’une déco recherchée, ni d’un gâteau incroyable pour être une fête inoubliable. Le plus important est d’être entouré de ceux qu’on aime et qui comptent pour nous. A chacun de faire comme il le veut, comme il le peut, sans se sentir ni obligé ni jugé.

Le choix du thème

Tout commence par là. Sans mentir, j’y pense des mois avant, généralement avant même que l’anniversaire précédent soit passé, bien que ceux de mes filles soient bien répartis sur l’année (fin mars, début août, mi-décembre). Ce n’est pas nécessaire, mais je ne peux pas m’en empêcher 😀 . C’est ce qui va définir quoi chercher, où, comment, dans quel délai. Les thèmes sont clairement choisis par mes filles (en tous cas pour les deux grandes), mais il m’arrive de suggérer des idées qui me tentent bien 😉 . Après je n’impose jamais un thème. Entre leurs 3 et disons environ 5 ans, j’ai eu droit à toute la panoplie des princesses Disney (ou presque…), elles ne voulaient rien d’autre ! Depuis environ deux ans, j’arrive à leur souffler d’autres thèmes tout aussi sympas, mais un peu différents. Ces dernières années, nous avons donc eu, dans le désordre:

  • Peppa Pig
  • La Reine des Neiges (évidemment)
  • Blanche Neige
  • Vaiana
  • Cendrillon
  • Licorne
  • Flamant rose
  • Arc en ciel

Voilà voilà… les deux prochains anniversaires (ma 2e en décembre et mon aînée en mars) ont déjà trouvé leur thème. Il y aura du lama pour le premier (et je suis en train de vous préparer un article détaillé avec toute les références, qui sera publié juste après la fête) et pour le suivant… je garde encore un peu la surprise, c’est un thème super chouette, mais pas très courant, donc pas facile de se faire une idée de la déco 😉 .

En quête de la décoration

Trouver où se fournir

En réalité, j’avoue que les idées déco, je les cherche déjà un peu avant le choix définitif du thème, juste pour avoir déjà une idée de ce à quoi ça pourrait ressembler et pour voir si le thème est faisable. Une fois que ce dernier est fixé, je me mets bien en avance à la recherche des éléments de déco dont j’ai besoin (je dirais bien 2-3 mois avant), qui sont globalement souvent les mêmes, puisque j’ai toujours les mêmes « endroits » à décorer (le sideboard de notre salon qui me sert de buffet pour l’apéro/le dessert et la table, qui accueille en général une vingtaine de personne, ce qui n’est pas rien !).

Au fur et à mesure, je cherche de l’inspiration, je repère les éléments qui me plaisent vraiment et j’essaie de trouver la boutique en ligne (oui, parce qu’honnêtement on ne trouve pas grand chose de ce que je recherche dans la région où j’habite ah ah). Souvent le problème, c’est que je ne trouve pas tout à la même place. Et multiplier les commandes et les frais de port… bof. Cette raison m’a souvent amené à commander en France par le passé (attention néanmoins aux frais de douane et TVA suisses passé un certain montant…).

Les boutiques sur lesquelles j’ai le plus commandé sont Décorer le Bonheur et My Little Day (France). Je me suis également parfois fournie chez Pika’s World, Cakelicious ou Confettibox (Suisse). Et puis tout récemment, j’ai découvert une petite pépite suisse sur Instragram, une boutique de Corcelles-près-Payerne qui a tout récemment lancé sa boutique en ligne : Magic Cake & Party. Mais je vous en parlerai plus dans le prochain article. Ils ont énormément de choix !

Il m’arrive aussi très ponctuellement de commander certains articles sur Aliexpress, même si j’essaie d’éviter au maximum, pour des raisons évidentes… mais il faut avouer que certains de leurs articles se trouvent être exactement les mêmes que ceux vendus entre 5 et 10 fois plus chers dans des magasins comme Maxi Bazar ou autres, donc à la guerre comme à la guerre. C’est parfois le cas pour des lampes led de forme particulière (lettres, cactus, licorne, nuage, etc.), des confettis pour la table, du ruban spécifique quand j’ai besoin d’une bonne longueur ou encore de petites décos pour la table ou le buffet.

Les éléments importants

Voilà les éléments que je commande toujours :

  • Une guirlande ou bannière à suspendre au-dessus du buffet : si je ne trouve rien de « tout fait » sur le thème, je continue mes recherches sur Etsy et je trouve généralement mon bonheur à télécharger, je l’imprime à la maison sur du papier photo, je découpe, je perfore, un ruban et hop (la recherche en anglais est la plus efficace, tapez le nom de votre thème en anglaispar exemple Snow White pour Blanche-Neigeet « birthday banner ». Vous verrez rapidement que les articles les plus onéreux sont ceux qui sont préparés sur du papier et envoyés chez vous, mais que des versions « printables » (à imprimer donc) sont en vente à très bas prix) ;

  • Des décorations pour le buffet et la table (en fonction du thème, ça peut être des confettis d’une certains forme, des petits pots ou vases où mettre les fleurs, des petite figurines, des rondins de bois, des porte-photos, etc.). Ce genre de décoration, je le commande assez rarement en ligne. Je les achète plutôt ici dans les magasins ou alors parfois sur Aliexpress) ;
  • Des serviettes en papier : j’ai globalement abandonné la vaisselle en plastique/carton il y a bien deux ans pour la fête avec la famille, l’année passée pour les copains. Il m’arrive encore d’en utiliser quelques fois, si je n’ai pas assez de contenants pour l’apéritif par exemple ou que j’aimerais ajouter une touche du thème sans racheter de la nouvelle vaisselle, mais ce n’est pas systématique et je ne prends plus jamais de plastique. Mais les serviettes en tissu pour 20 personnes, je ne suis pas encore prête à faire le pas ; laver tous les verres à vin à la main me suffit ! Et elles habillent quand même pas mal la table, donc c’est important pour le thème ah ah ;
  • Des fleurs ou des petites plantes pour la table, que j’achète évidemment soit chez la fleuriste de mon village ou à la belle Andreia de Bouquet d’Amour, soit parfois aussi en grande surface (on va dire que tout dépend ce que je recherche et le budget qu’il me reste juste avant la fête ah ah) ;
  • Des marques-places : Je sais que c’est un peu old school de placer les gens à table. Mais disons que pour ce genre d’événements avec quand même un peu de monde, j’aime bien qu’il n’y ait pas ce moment de flottement, quand tu demandes aux gens d’aller s’asseoir parce que tu vas servir à manger et que tout le monde gravite un peu perdu autour de la table sans vraiment oser s’asseoir en premier 😉 . Je suis sûre que tu vois de quoi je parle hein…
    J’ai ai parfois fait calligraphier par Martina de Tiniletters, mais le plus souvent je les fais moi-même. J’achète sur Etsy une base de « food tent » – ces petits cartons pliés en deux pour noter le nom des plats sur un buffet – sur le thème de l’anniversaire, si possible une version où du texte peut être ajouté informatiquement, et je les utilise pour noter les prénoms des invités. Il m’est aussi arrivé de ne pas trouver mon bonheur et de les bidouiller moi-même (sur Word hein, je n’y connais pas grand chose en graphisme), soit sous forme de food tent, soit en les fixant au verre avec une petite pincette en bois) ;
  • Une décoration pour le gâteau : suivant les thèmes, j’ai ces dernières années souvent renoncé au « traditionnel » gâteau en pâte à sucre (qui, il faut le reconnaître, est quand même souvent la pièce maîtresse d’une belle table de desserts). Au tout début, je les faisais moi-même, puis cette phase m’a passé et j’ai commencé à les commander. Mais s’il faut avouer qu’ils sont incontestablement très beaux et que les enfants les adorent, les adultes en sont généralement nettement moins fans, l’intérieur étant quand même le plus souvent fait d’une pâtisserie assez compacte pour les besoins de stabilité de la chose. Sans parler du prix, qui pèse lourd dans le budget. Bref, je m’égare. Certains thèmes réalisés (comme arc en ciel ou flamant rose), m’ont permis de faire un gâteau moi-même et d’utiliser des « cake toppers » achetés en ligne afin de faire « basculer » un gâteau somme toute assez neutre dans le thème. Je les trouve le plus souvent dans les boutiques en ligne, sur Aliexpress et je les ai aussi parfois réalisés moi-même à l’aide de papier découpé, d’une ficelle et de deux pics à brochette en bois 😉 .

L’invitation

Maintenant que vous savez que j’aime placer les gens à table, vous ne serez pas étonnés de savoir que j’aime envoyer une invitation en bonne et due forme, par la Poste ou remise en mains propres, pour les copains de l’école, mais également pour la famille.

Pour ce point, je suis fidèle à la même méthode depuis 8 ans : je commande une invitation en format pdf ou jpeg sur Etsy, je l’imprime à la maison sur du papier photo ou la fais imprimer. A nouveau, il est recommandé de faire la recherche en anglais (tapez le nom de votre thème en anglaispar exempleCinderella pour Cendrillonet « birthday invitation »). En lisant les descriptifs de produits, vous verrez qu’il existe certaines invitations que vous pouvez télécharger et modifier vous-même (attention néanmoins au fait que la police de caractère ne vous permettra peut-être pas d’utiliser des accents…) ou alors des invitations « toutes faites » customisées directement par le vendeur sur la base des informations que vous lui fournirez. Dans ce cas (le plus fréquent), je contacte généralement le vendeur pour lui demander s’il est possible de faire une version française et dans l’affirmative (ce qui a toujours été le cas pour moi, à une exception près), je lui fournis le texte précis à remplacer. Je n’ai jamais été déçue. Cela implique par contre de savoir communiquer un minimum en anglais.

Vous pouvez très certainement trouver le même genre d’invitations directement en français sur d’autres plateformes, acheter des petits cartons à compléter ou les créer vous-même !

La nourriture

En mars 2017, j’étais enceinte d’Inès et j’ai attrapé un sale virus qui s’est transformé en immense sinusite juste avant l’anniversaire de Kélia. En principe, on recevait les gens pour un repas, donc apéro, plat servi à table et buffet de desserts. A ce moment-là, je n’étais tellement pas en forme que je ne me sentais pas le courage de gérer tout ça,  nous avons donc à la dernière minute décider « d’annuler » le repas, en décalant l’anniversaire en début d’après-midi et en servant uniquement un buffet d’apéro (très garni) et le buffet de desserts. Et j’ai trouvé cette formule pas mal du tout ! Nous l’avons reprise pendant deux ans, jusqu’au dernier anniversaire d’Inès. Comme nous étions moins (vacances d’été obligent, nous étions « seulement » une quinzaine au lieu d’une vingtaine) et qu’il faisait beau, nous avions décidé de faire des burgers au grill.

Reprendre cette formule plus « traditionnelle » m’a donné envie de m’y remettre, probablement aussi que la phase « bébé » étant terminée, je retrouve un peu de force et d’envie pour m’y atteler à nouveau. Ce que nous avons aussi remarqué cet été, c’est que c’était plus agréable de fêter en plus petit groupe. J’étais toujours contre « scinder » les anniversaires, déjà parce que pour moi, ça double le travail, que nos familles se connaissent, s’entendent bien et apprécient de se voir dans ces moments et aussi parce que suivant la période de l’année (typiquement avant Noël…), ce n’est pas forcément facile de bloquer deux dates. C’est néanmoins ce qu’on va essayer de faire quand l’occasion se présentera. Nos deux grandes ont des marraines qui sont « hors famille » (leurs parrains sont nos frères) et nous ne les voyons pas forcément très souvent. On s’est rendu compte que faire un anniversaire séparé avec eux nous permettrait de passer plus de temps de qualité ensemble, de vraiment se voir, alors qu’au milieu de 20 personnes dont pas mal d’enfants… on s’échange deux mots et à la fin de la journée on se rend compte qu’on n’a réellement parlé à personne…

Mais je m’égare. Je partage avec vous quelques recettes que je refais régulièrement pour les buffets d’anniversaire, rien de très original, mais généralement ça plaît bien (et c’est plutôt clairement orienté kid friendly) !

Apéritif

  • Légumes dip avec sauce cocktail et houmous (pour prendre de l’avance, couper les légumes le jour avant et les conserver – séparément – dans une boîte hermétique avec quelques gouttes d’eau pour éviter qu’ils ne sèchent) ;
  • Cake salé (je varie en fonction de l’envie du moment ; je le fais généralement à l’avance et le congèle) ;
  • Flips (et oui… les enfants adorent ça faut pas se mentir et les anniversaires… c’est la fête) ;
  • Mini sandwichs : généralement je commande des mini-pains sandwichs en avance à Francesca de Le Petit Four à Neuchâtel, que je congèle dans l’intervalle (pour m’éviter d’avoir 1000 trucs à aller chercher à droite à gauche le jour de la fête ou la veille) et que je garnis le jour J ;
  • Mini pizzas : encore quelque chose que je fais en avance. Je découpe des petits ronds dans la pâte à pizza avec un emporte-pièce, je les garnis, je les cuis aux 3/4 de la cuisson normale et je les congèle. Le jour J, plus qu’à finir de les cuire quelques minutes (directement congelées) avant de servir ;
  • Soupe en verrine : idem, faite à l’avance suivant la saison / l’envie du moment (voir le thème pour les couleurs 😉 , congelée, rechauffée le jour ;
  • Verrines diverses : suivant la saison, petite salade, mousse, etc. ;
  • Morceaux de Parmesan ou de Gruyère ;
  • Roulades diverses réalisées à base de fajitas, fromage frais et… le reste selon imagination, roulées et découpées en tranches fixées avec un cure-dents ;
  • Mini-boulettes de viande ou autre (peut aussi être fait à l’avance et congelé) ;
  • Etc.

     

Repas

Pour les repas, j’ai toujours visé des choses plutôt familiales, qui peuvent être faites et servies à beaucoup de monde, pas question de dresser des assiettes gastronomiques malheureusement :-/ :

  • Roastbeef et gratin dauphinois (ce dernier peut aussi être fait à l’avance et congelé);
  • Saumon Gravlax et blinis ;
  • Lasagnes ;
  • Fondue chinoise ;
  • Etc.

Desserts

Alors ça, c’est LA partie que je préfère. Comme je suis un grand bec à sucre, j’aime bien proposer plusieurs petits desserts en plus du traditionnel gâteau d’anniversaire. Rien d’extraordinaire, mais histoire de pouvoir varier et avoir des alternatives. Je change un peu tout le temps de recette pour le gâteau principal, en fonction des goûts de la petite veinarde qui a son anniversaire, mais si c’est un gâteau haut qui est monté par couches, ça reste des choses assez basiques comme chocolat, carottes, citron ou vanille. Je n’ai pas de recette fétiche, mais je fais très très souvent quelque chose qui vient du site de The Baker Chick que je suis depuis au moins 8 ou 9 ans !

Pour les « à-côtés », je varie également. Voilà ce que j’ai pu faire (ou parfois aussi acheter déjà tout fait 😉 !) ces dernières années :

  • Une alternative sans gluten (les fameux mini moelleux au chocolat ou le cake aux marrons du Croc’Menu) (oui, je sais il faut que je partage ces recettes aussi…) ;
  • Des cupcakes ;
  • Des donuts ;
  • Du popcorn au chocolat ;
  • Des petites tartelettes au citron, des caracs ;
  • Des éclairs ;
  • Des bonbons (bah oui, c’est des anniversaires d’enfants hein) ;
  • Des biscuits décorés (ça c’était ma petite passion, on peut vraiment représenter le thème et les enfants adorent les manger… parfois plus que le gâteau !), mais j’avoue que ça fait plus d’un an que je n’ai pas pris le temps d’en faire ;
  •  Des brochettes de fruits ;
  • Etc.

Les petites attentions pour les invités

Par le passé, il m’est arrivé de préparer des petits « cadeaux » pour les invités, que ce soit évidemment les copains lors d’un anniversaire, mais aussi pour la famille. Je ne l’ai pas fait systématiquement, mais j’ai abandonné ça depuis quelques temps à cause du manque de temps. Peut-être que ça reviendra un jour 😉 .

* * *

Voilà, avec tout ça, vous avez un très bon aperçu de tout ce qui se passe dans ma tête pour la préparation d’un anniversaire 😉 N’hésitez pas à me contacter en cas de question.

Cousette : lingettes lavables pour bébé

Cousette : lingettes lavables pour bébé

En début d’année, j’avais publié un article plus ou moins détaillé sur les soins de bébé, que vous pouvez retrouver ici. Je partageais avec vous notamment la recette de liniment maison que j’utilise depuis plusieurs années et les lingettes lavables que j’avais fait coudre pour Inès. A l’époque, je voulais quelque chose de simple et rapide. L’idée de les coudre moi-même ne m’aurait pas traversé l’esprit et comme je souhaitais en avoir un bon nombre, les acheter était trop cher. J’avais donc acheté du micro-éponge de tencel chez Au fil de la Nature et deux ans plus tard, j’en suis toujours ravie. Je recommande à 100% cette boutique en ligne écologique et pour les Neuchâtelois(es), vous pouvez aller acheter directement ce dont vous avez besoin (ou récupérer votre commande en ligne) à la boutique de Vaumarcus !

Il y a quelques semaines, je me suis acheté une petite machine à coudre toute simple (ce modèle-ci, pour l’instant j’en suis contente, pour ce que je fais qui est très simple, mais pour le prix je ne me fais pas d’illusions 😉 ), parce que j’avais envie de me lancer dans quelques petites cousettes moi-même. Du coup, quand une de mes meilleures amies est tombée enceinte de son premier enfant, je me suis assez vite dit que j’allais coudre des lingettes lavables pour son bébé ! Et pas le modèle super basique que j’avais juste fait surfiler pour Inès, mais de ces jolies petites lingettes avec un côté en éponge toute douce et l’autre dans un joli tissu illustré.

Poursuivre la lecture de « Cousette : lingettes lavables pour bébé »

La mère, la femme, l’amie que je suis.

Je suis la mère qui aime que ses enfants soient bien peignés, bien habillés. Coordonnés même pour les grandes occasions si possible.

Celle qui anticipe les moments où on pourrait être pris en famille en photo pour éviter que son mari soit en noir, elle en bleu et les filles encore en trois autres couleurs.

Je suis la mère qui réfléchit aux anniversaires des mois en avance, qui planifie chaque détail et dépense une énergie folle à organiser chaque fête. Celle qui aime envoyer des cartons d’invitations bien réels, par la Poste, avec un joli timbre si possible.

Je suis la mère qui fait du pain maison, des yaourts, achète en vrac et à la ferme, bio, suisse, local. Celle qui achète du lait bio en bouteille en verre consignées. Qui fait des confitures avec de jolies étiquettes.

Celle qui réfléchit aux cadeaux les plus adaptés, qui achète du joli papier d’emballage et du ruban en satin. Qui achète des livres pour enfant qui ont un sens et dont le contenu est bienveillant.

Celle qui fait son liniment, son savon pour les mains, sa lessive et tous ses produits ménagers. Qui utilise des shampoings solides et du savon d’Alep.

Je suis la mère qui réfléchit aux goûters qu’elle propose à ses filles, qui utilise des remèdes naturels autant que faire ce peut. Qui va amener sa fille à l’école en vélo au lieu de prendre la voiture.

Celle qui fait poser ses filles pour les photos de fin d’année et envoie des cartes de vœux par la Poste. Celle qui aime encore écrire de « vraies » cartes postales à la main.

Je suis la femme qui aime que tout soit rangé chez elle, surtout quand elle reçoit. Qui aime faire des belles tables et dresse les couverts et les verres avec un torchon en tissu pour ne pas faire de marques de doigts. Celle pour qui tout doit être prêt quand les invités arrivent.

Je suis la femme qui ne prend pas le temps de se maquiller tous les jours, mais qui aime avoir toujours les ongles vernis.

Celle qui n’aime pas porter plus de trois couleurs, achète ses habits dans les grandes enseignes de fast fashion, mais aime les sacs de luxe et les lunettes de soleil de marque.

Je suis la femme qui aime aider les autres, leur rendre service et partager avec eux.

Celle qui aime que sa voiture soit propre, surtout quand elle doit prendre quelqu’un avec.

Je suis la femme qui aime les intérieurs minimalistes, mais chaleureux. Celle qui préfère quand tout est accordé, lisse et aligné.

Je suis cette femme qui a confiance en ses capacités, en ses talents et en son intelligence.

Je suis l’amie qui écrit des messages aux anniversaires. Qui se met des rappels pour le déménagement de X, l’opération du fils de Y ou le cadeau de naissance du bébé du collègue de son mari.

Celle qui s’intéresse à beaucoup de choses. Tout le temps. Qui aimerait lire et apprendre sur tout, qui aimerait savoir coudre, tricoter et crocheter. Cuisiner et pâtisser. Repeindre des murs, poser du carrelage et faire des trous à la perceuse. Apprendre à parler italien. Organiser des sorties au resto avec son amoureux pendant que les enfants sont gardés par une baby-sitter. Regarder avec gratitude ses filles jouer paisiblement toutes les trois pendant des heures. Celle qui aimerait appeler ses grands-mamans toutes les semaines, aller les voir plus souvent. Organiser au moins une fois par an une rencontre avec ses cousins. Passer plus de temps de qualité avec ses enfants. Prendre plus de temps pour elle. Dire merci à ceux qui l’aident. Planifier ses repas et ses courses à l’avance. Faire du batch cooking.

Voilà. Tous ces détails sont vrais. Tu as peut-être appris des choses sur moi. Tu vois ces aspects de moi sur les réseaux sociaux ou dans la vie de tous les jours. Tu penserais peut-être que ma vie ressemble à ça tout le temps, si je ne choisissais pas de partager aussi d’autres moments, moins parfaits et moins jolis. Mais je ne partage pas tout. Je garde pour moi certains moments encore plus beaux, mais aussi certains moments encore plus difficiles.

Je suis la mère qui a beaucoup de bonnes intentions, mais qui les oublie la plupart du temps parce qu’elle est fatiguée, lasse, usée. Celle qui crie trop souvent ou qui dit des phrases qu’elle regrette à peine elles ont passé seslèvres.

Celle qui fait trop de choses à la place de ses enfants parce que comme ça, ça sera plus vite fait. Celle qui ne se laisse pas aider beaucoup parce qu’elle ne peut pas s’empêcher de le voir comme un signe de faiblesse.

Je suis la mère dont la famille est bien habillée sur les photos, mais qui n’aime pas se voir dessus quand même, celle qui retouche sa ride du lion sur la photo des cartes de vœux de fin d’année (si si et j’assume totalement !).

Celle qui aimerait profiter de l’instant présent, mais dont l’esprit pense toujours à plus tard, à plus loin, à après.

Celle qui passe tout son temps avec ses enfants et qui pourtant est rarement réellement disponible pour eux. Qui élève la voix trop souvent pour des bricoles.

Je suis la mère qui achète du pain aux graines à la boulangerie et en même temps deux boules de Berlin mangées en cachette de ses enfants. Celle qui achète aussi des cordons-bleu industriels et autres produits suremballés. Celle qui parfois ne met plus les pieds au magasin vrac et à la ferme pendant deux mois et qui fait toutes ses courses en supermarché. Qui du coup achète du lait en bouteilles plastique, du pain emballé et du jambon en barquette.

Celle dont le sol de la voiture est rempli de miettes, de terre, d’herbes, de petits cailloux et les vitres pleines de traces de doigts.

Je suis la mère qui aimerait être à jour dans les albums-photos de ses filles, mais qui a en réalité des années de retard. Celle qui aimerait leur faire une jolie boîte à souvenirs, mais qui a une malle en plastique remplie de fouilli et de dessins non datés.

Je suis la femme qui fait très attention à ce qu’elle met sur sa peau, mais qui utilise encore du maquillage pas clean du tout. Celle sur qui tu peux compter pour utiliser les produits miniatures pas clean des hôtels, tu sais, le Bulgari au thé blanc ou les Molton Brown.

Celle qui prenait trop souvent la voiture pour aller à l’école, parce qu’aller à pied n’arrangeait pas son planning.

Je suis la femme que tu vas croiser dans la rue et qui ne te dira parfois pas bonjour, même si elle t’a reconnue. Pas parce qu’elle est hautaine, mais parce qu’elle se sens mal à l’aise, inexplicablement.

Celle qui se fiche (un peu) d’être en maillot de bain en vacances, mais qui se maudit quand elle a pris le risque de mettre un mini short pour aller au bord du lac alors qu’il fait 35 degrés, mais que forcément elle tombe sur quelqu’un qu’elle connaît.

Je suis la femme qui mange quand elle est stressée, quand elle est fatiguée, quand elle est triste. Et aussi quand elle est heureuse !

Je suis l’amie qui oublie parfois de prendre des nouvelles de la copine dont le papa ne va pas bien ou de celle qui a eu un accident. Celle qui voulait vraiment préparer quelques cookies faits maison à déposer discrètement dans la boîte aux lettres et qui finalement ne prend pas le temps.

Celle qui aimerait plus souvent aller manger ou boire un verre avec des amies, mais qui ne prend le temps que deux fois par an.

Je suis la petite-fille qui n’a pas pris de nouvelles d’une de ses grand-maman depuis deux mois ou qui a volontairement ignoré pour quelques heures l’appel d’une autre parce qu’elle n’a pas le courage de faire comme si tout allait super bien pour ne pas l’inquiéter.

Je suis la mère au foyer qui se demande si ce rôle est réellement fait pour elle, qui se dit parfois qu’il est trop lourd à porter, trop frustrant à vivre. Et je suis celle qui ne sait pas ce qu’elle ferait si elle reprenait le boulot. Ni quand ça sera, ni où, ni avec qui. Mais qui a plein d’idée sur comment dépenser le salaire qu’elle aurait.

Je suis la marraine qui ne s’est pas encore investie comme elle le voulait auprès de son filleul.

Je suis celle qui va se retrouver sans enfant tous les vendredis matins pendant presque 3h et qui se demande ce qu’elle va faire de ce temps, étourdie par cette nouveauté, se sentant presque coupable.

Celle qui se sent parfois seule, qui doute, qui se demande si elle aura les capacités.

Je suis la mère, la femme et l’amie dont les routines et les certitudes ont été profondément ébranlées le samedi 17 août 2019, quand sa fille de 5 ans a été hospitalisée à la fin d’une semaine cauchemardesque, pour des soucis d’angoisses extrêmes qui semblent nous être tombés dessus comme une bombe qu’on n’avait pas vue venir.

Je suis celle qui sait ce qu’elle aimerait changer, sur quoi elle devrait se concentrer, mais qui la plupart du temps peine à y arriver.

Je suis toutes ces phrases. Individuellement et dans leur globalité. Je ne suis ni parfaite, ni un robot, ni un modèle. Je suis une femme, une épouse, une maman, une amie, une tante, une marraine. Un être humain avec ses forces et ses faiblesses, ses qualités et ses défauts. Simplement.

Je partage ce texte avec vous non pas par courage, ni par manque de pudeur, ni par volonté de recevoir des commentaires agréables ou des likes. Mais parce que je sens dans les échanges que j’ai sur les réseaux sociaux que beaucoup de femmes ont besoin de lire ce genre de simples vérités. Ont besoin de savoir qu’elles ne sont pas seules. Que ce qu’elles voient ou imaginent d’une personne n’est pas forcément l’entier du tableau. Non pas que ceux qui ne montrent pas tout mentent. C’est le choix de chacun d’exposer ce qu’il souhaite, de manière transparente ou non.

Et moi, je crois que ça me fait du bien, ça donne encore plus de sens à ce que je vis, à mon cheminement, que de pouvoir en partager certaines bribes et espérant qu’elles puissent toucher d’autres personnes.

Prenez soin de vous.

 

 

 

Liniment fait maison et soins de bébé

Le liniment et le change de bébé

Si tu as des enfants, tu as certainement entendu parler du liniment.

Pour ma part, je n’en ai entendu parler que lorsque ma deuxième fille devait avoir 1 an et je ne sais pas pourquoi, ce nom me semblait barbare. Heureusement, j’ai pris le temps de m’y intéresser et depuis ce moment-là, bye bye lingettes cracra, on est passé du côté clean de la force !

Il faut dire que pour ma première fille (née début 2012) et pour le début de vie de ma deuxième (née fin 2013), je n’avais pas encore entamé vraiment ma réflexion sur les produits que nous utilisions. Mon aînée a donc eu droit au Mustela et Compagnie, parce que c’était ça qui « sentait bon le bébé ». Si je regrette ? Oui, mais en même temps, j’ai agi avec les informations que j’avais à l’époque, sans penser à mal.

Pour ma deuxième, je suis passée à des produits de type Weleda et au liniment que j’achetais chez Essentialis (il contient du Benzyl Benzoate, qui est un allergène, mais personnellement, nous n’avons pas rencontré de souci avec ce produit).

Pour ma troisième (née en été 2017, donc un bon petit moment plus tard), mon stade de réflexion était tout autre et je me suis dit que ce fameux liniment devait peut-être pouvoir être fabriqué maison. Pour pouvoir contrôler ses composants (car attention, les liniments « tout faits », qu’ils soient industriels ou pas, peuvent cacher des composants tout à fait étonnants et surtout bien cracra) et aussi pour des questions économiques et écologiques.

IMG_4027[4333].jpg

Poursuivre la lecture de « Liniment fait maison et soins de bébé »

Dr Working Maman et Mrs Maman à la Maison

Pourquoi cet article ?

Des mamans qui restent à la maison, en 2019, ce n’est pas le modèle qu’on rencontre le plus souvent. Il y a les familles qui n’en ont tout simplement pas les moyens. Il y a les femmes qui ont commencé une belle carrière et ne se verraient la « gâcher » pour rien au monde, à qui cet équilibre est nécessaire. Et puis ce n’est pas vraiment dans l’air du temps, ça fait un peu rétro, un peu « années 60 ». Quand on me demande ce que « fais », je vois que  ma réponse suscite une certaine approbation chez les personnes, je dirais, de l’âge de mes grands-parents. Un retour aux sources. Un trait tiré entre notre vie et celle qui a été la leur. Chez les personnes de mon âge, voire de la génération de mes parents, je remarque souvent comme un temps d’arrêt. Une sorte d’hésitation. Un sentiment mêlé de surprise et de… je ne sais pas quoi, mais pas de l’admiration en tous cas 😉 .

Il y a quelques semaines mois (oups, le temps a filé), quand je réfléchissais aux sujets « de vie » que j’aimerais bien partager avec vous, celui-ci  m’a tout de suite paru très important. Parce qu’il est probable que ma situation ne soit pas isolée. Peut-être que d’autres mamans se posent des questions ou aimeraient juste savoir « ce que ça fait », ce changement radical de situation.

L’idée de cet article n’est pas de vous convaincre que notre choix – oui, je dis « notre », parce qu’il s’agit bel et bien d’un choix de famille, de couple – est le bon. Il est le bon pour  nous, en ce moment. Pour combien de temps, je n’en sais rien. Pour toujours ? Je ne pense pas (sinon ma santé mentale va être fortement compromise 😛 ). Cela reste quelque chose de très personnel et chacun doit pouvoir faire ses choix selon ses convictions et ses possibilités. Je partage donc avec vous ci-après mon histoire, avec mon ressenti et mon avis sur la question.

Poursuivre la lecture de « Dr Working Maman et Mrs Maman à la Maison »