Le dry brushing ou brossage à sec

Comment j’ai découvert le dry brushing ?

Il y a quelques mois, j’ai découvert au détour d’un livre la pratique du brossage à sec (« dry brushing »). Dans « Révélez votre glow, 3 semaines pour rayonner », Claire Andréewitch en fait une courte mention dans le chapitre du « seasonal glow », sous la saison « printemps » (p. 86). L’auteure ne donne pas de grands détails sur cette pratique, mais cela a suffi pour aiguiser ma curiosité !

J’ai fait un petit sondage en story Instagram pour savoir si des personnes de ma communauté utilisaient cette technique, mais je n’ai eu que deux réponses. J’en ai donc conclu que, comme moi, la majorité des gens n’en avaient pas connaissance, mais l’intérêt que je vous parle de mon expérience était, lui, bien là. Voilà ce qui m’a décidé à écrire ce petit article !

Je précise d’emblée que n’étant ni une professionnelle ni une grande habituée (j’ai commencé il y a deux mois seulement !), je vais me contenter ici de vous parler de ma petite expérience et vous renvoyer aux sources utilisées pour me suis renseigner et trouver les réponses à mes questions. Avant de commencer, n’hésitez pas à faire un peu de lecture approfondie sur le sujet !

A quoi ça sert ?

Pour placer le sujet dans son contexte, je vais citer une partie d’un excellent article (que je vous invite à lire !), très complet, que vous trouverez sur le blog « Pimp me green », intitulé « Le brossage à sec ou lymphatique en bref » :

« À quoi sert la lymphe ?

La lymphe contient nos cellules immunitaires mais également des graisses, des toxines, des grosses molécules de protéines dont l’organisme veut se débarrasser. A elle seule, la lymphe évacue 75 % des déchets de nos cellules. On comprend alors pourquoi il est important que la lymphe soit propre afin que toutes les fonctions physiologiques liées puissent correctement fonctionner. Contrairement à la circulation sanguine qui est activée par une pompe, la circulation lymphatique est très lente. La pression à l’intérieur des vaisseaux lymphatiques est très faible. Ce sont les contractions musculaires, les mouvements respiratoires et les pulsations des vaisseaux sanguins qui favorisent la lente progression de la lymphe. Donc plus on fait de l’exercice physique, plus on fera circuler sa lymphe !

Que vient faire le brossage à sec dans cette histoire ?

La peau est le plus grand des organes éliminatoires de l’organisme. Elle arrive en soutien des organes d’éliminations primaires que sont le foie et les reins s’ils peinent à éliminer les déchets. Les glandes sudoripares vont permettre l’élimination des déchets acides dits cristalloïdaux en soutien du rein, tandis que les glandes sébacées vont permettre l’élimination des déchets gras dits colloïdaux (dont fait partie le mucus) en soutien du foie. Le brossage à sec permet de libérer les pores pour favoriser cette élimination tout en activant la circulation sanguine et lymphatique (et donc la circulation des déchets !). C’est une « aide extraordinaire et majeure à la détoxination » comme l’indique le site Régénerescence. Petit bonus : le système immunitaire est ainsi boosté.

En quoi consiste-t-il ?

Le brossage à sec est l’une des meilleures façons de nettoyer la peau sans enlever la couche protectrice comprenant les acides et les huiles. Il élimine en douceur et efficacement sur la couche supérieure les cellules mortes de la peau avec l’accumulation de saleté et d’acide, et nettoie en profondeur les pores. »

S’agissant de l’aspect exfoliation, c’était quelque chose que je pratiquais déjà, mais trop occasionnellement, en faisant surtout des gommages au marc de café sous la douche. Je trouvais donc intéressant de pouvoir le faire sans aucune préparation à avoir, juste au moyen d’une brosse que je laisserais à l’entrée de la douche. Mais au-delà de ça, c’est surtout l’aspect de stimulation de la circulation sanguine et lymphatique qui m’a hyper intéressée.

On prête à cette pratique toute une liste d’autres bienfaits, entre autres une peau plus ferme et une diminution de la cellulite. Soyons claires, ce ne sont pas les effets qui m’ont motivée à m’y mettre, car je sais maintenant que pour ces « soucis », il suffit rarement d’une seule chose pour les atténuer (je dis « atténuer », parce qu’à mon sens, en venir à bout c’est compliqué, voir impossible ah ah). Ce sont bien plus les effets bien-être et « santé » qui m’ont attirée.

Comment faire ?

En gros, la pratique consiste à se brosser le corps à l’aide d’une brosse spécifique tous les jours, avant la douche (sur peau sèche donc), selon des mouvements et un ordre précis. Là encore, je vous laisse aller voir tous les bons articles sur le sujet (en plus de celui cité ci-avant, Femina en a parlé, et ici – en anglais – un article très complet). Durant mes recherches, j’ai remarqué que tous les articles ne sont pas unanimes sur l’ordre et/ou le sens des mouvements à faire, mais la très large majorité prend comme postulat de base que ceux-ci doivent aller en direction du cœur. Il existe plein de schémas assez compliqués et remplis de flèches dans tous les sens, mais j’ai choisi de vous en montrer un plutôt simple, qui résume assez bien les mouvements que je pratique pour le moment :

Dry brushing
Source : http://www.blossomjar.com/body-brush-reap-benefits/

En gros, on commence par le bas, à l’avant du corps (le dessus des pieds) et on remonte, puis on fait l’arrière et on change (par exemple : jambe droit avant puis arrière, après jambe gauche avant puis arrière, ensuite le ventre, etc.). La répétition des nombre du mouvements varie aussi beaucoup selon les articles. Pour le moment, afin de ne pas trouver ça décourageant, je m’en tiens à ce schéma simple. Je répète les passages environ 5 fois sur chaque « section » de peau avant de passer à la suite. Il y a des schémas beaucoup plus complexes, qui se concentrent aussi précisément sur les endroits où sont localisées les glandes lymphatiques. Peut-être que c’est quelque chose que je développerai par la suite. J’évite personnellement aussi toute la partie juste au-dessus ou au-dessous la poitrine (qui est pourtant indiquée sur bon nombre de schémas), parce que c’est trop désagréable pour moi 😀 !

Quelle brosse utiliser ?

Il s’agit de brosses spécifiques pour cet usage. La brosse doit être utilisée pour le corps uniquement et pas pour le visage (mais bon, sérieusement, quand vous l’aurez essayée, vous n’aurez jamais l’idée de vous la frotter sur le visage à moins d’être maso !). Il existe par contre des brosses spécifiques pour le visage, qui sont comparables à des brosses pour bébé.

En gros, il faut déjà définir si pour vous c’est important que la brosse soit vegan ou non (car une partie des brosses vendues dans le commerce sont faites avec du crin animal) et si vous souhaitez un modèle avec ou sans manche. Les modèles à manche permettent d’atteindre votre dos. Personnellement, j’ai opté pour un modèle sans manche, que je trouve beaucoup plus « maniable » et ma foi… je renonce au brossage du dos (ou alors il faudrait les deux brosses…) !

Bien que n’étant pas vegan, il coulait de source pour moi de privilégier une brosse naturelle et végétale (et recyclable !). Vous pourrez peut-être en trouver dans votre petit commerce bio/local de proximité. J’ai opté pour la brosse de la marque Nested vendue par le concept store Cherry Baby, 100% biodégradable, d’origine végétale et fabriquée en Europe. J’en suis très contente, elle répond tout à fait à mes attentes !

Attention néanmoins, tout comme votre brosse à dent ou votre serviette de toilette, votre brosse ne devrait pas être partagée avec d’autres membres de la famille 😉 . Chacun la sienne !

Comment nettoyer la brosse ?

Logiquement, il faut nettoyer la brosse périodiquement pour la débarrasser des cellules mortes et autres résidus qui vont s’y loger lors du brossage. C’est VRAIMENT important. Tout comme ça l’est de nettoyer ses pinceaux de maquillage, de changer régulièrement sa brosse à dents ou de laver ses serviettes de toilette ! D’autant plus si on utilise, comme moi, la brosse de manière quasi quotidienne.

Si on trouve pas mal d’infos sur le brossage à sec en lui-même, c’est un peu moins complet au niveau du nettoyage. Comme les brosses (et en particulier leur base en bois) peuvent avoir été imprégnées ou non, cela aura un impact sur la façon dont vous pourrez la nettoyer. Dans la mesure du possible, référez-vous aux instructions du fabricant de la brosse que vous utilisez. Pour la brosse Nested mentionnée ci-avant, le fabricant préconise de la nettoyer manuellement (d’après mes recherches, cela voudrait dire de la brosser avec une brosse à dent par exemple, qu’on réserverait à cet usage bien sûr) et de la vaporiser avec un spray contenant un mélange d’eau et d’huile essentielle d’arbre à thé (mélanger 2-3 gouttes dans un peu d’eau et bien secouer, je recherche une recette plus précise, mais pour le moment… je n’ai pas encore trouvé, je mettrai à jour dès que possible. Il y a une recette dans l’article auquel je me réfère dans le paragraphe juste en-dessous, mais elle implique deux huiles essentielles et de l’hamamélis en plus de l’eau, ce que je trouve un peu… compliqué 😛 ).

Jusqu’ici, je m’étais donc basée sur les instructions données par un fabricant de brosses, dans cet article très complet. Plusieurs méthodes y sont décrites. L’article étant uniquement en anglais, je vous transcris ci-dessous la méthode que j’utilisais, mais qui est bel et bien tirée de cet article (ATTENTION, cette méthode de nettoyage n’est PAS préconisée par le fabricant de la brosse Nested; effectivement, au 2e nettoyage, la base de ma brosse qui avait été un peu mouillée malgré mes précautions s’est légèrement fendue et déformée… ça n’empêche en rien son utilisation, mais je préfère vous prévenir) :

  1. Remplir un récipient à fond plat (si possible en verre, afin que vous puissiez voir à travers) d’eau jusqu’à ce que les poils de votre brosse soient recouverts à mi-hauteur. Il est important de ne pas mettre trop d’eau pour éviter de (trop) mouiller la base en bois de la brosse. Ajouter à l’eau 3 gouttes d’huile essentielle d’arbre à  thé ;
  2. Poser votre brosse dans le récipient et la faire tournoyer gentiment dans l’eau pendant quelques minutes (5 minutes recommandées, je nettoie la brosse pendant ce laps de temps, mais en laissant parfois « reposer » quelques instants dans le bol, sans tourner non stop 😛 ) ;
  3. Vider l’eau, rincer rapidement le récipient et le remplir au même niveau d’eau propre. Recommencer le même processus que ci-dessus avec l’eau propre ;
  4. Sortir la brosse, la secouer gentiment, la poser sur un linge propre et la laisser sécher à l’extérieur à l’abri du soleil direct. L’article propose d’autres méthodes de séchage : une au sèche-linge que je trouve personnellement trop « contraignante » et une que je n’ai jamais testée, mais qui peut être pratique : sécher la brosse au sèche-cheveux.

Voilà, votre brosse est comme neuve. Pour les personnes qui utilisent la brosse quotidiennement, il est recommandé de procéder au nettoyage une fois par semaine. Si vous l’utilisez une à deux fois par semaine, un nettoyage une fois par mois devrait suffire.

Et si vous doutez de l’utilité de cette étape, je vous laisse voir l’état de l’eau près le dernier nettoyage de ma brosse (fait après une semaine sur une brosse qui n’avait pas du tout l’air sale !) :

IMG_4021

Et les contre-indications ?

Il y en a quand même quelques unes, que je vous résume ici : ne pas effectuer de brossage à sec sur les zones touchées si vous avez : un coup de soleil, des varices, des zones où la peau est blessée, infectée ou abîmée, sur des boutons (type acné) ou si vous souffrez de problèmes inflammatoires comme une phlébite.

Bon, c’est bien joli tout ce bla-bla, mais alors, concrètement :

  • Est-ce que ce n’est pas trop contraignant ?

Pas du tout ! C’est une des routines que j’ai mises le plus facilement en place je dois dire ! C’est facile de s’en rappeler parce que c’est à faire si possible tous les jours, juste avant la douche, ça devient donc vite un automatisme au même titre que se laver ou se brosser les dents. J’ai posé la brosse juste à l’entrée de la douche, ce qui fait que j’y pense presque toujours (attention néanmoins à ne pas entreposer la brosse dans un endroit trop humide, comme l’intérieur d’une cabine de douche, au risque que des moisissures s’y développent !).

Et je ressens vraiment qu’il se passe quelque chose, alors honnêtement c’est ce qui motive le plus ! L’investissement de temps est de moins de 5 minutes avant la douche, donc à part pour les jours où vous êtes vraiment à la bourre de chez bourre, c’est tout à fait jouable sans pourrir votre journée 😉 . Quand au nettoyage, une dizaine de minutes chaque semaine dans le « pire » des cas (si vous utilisez la brosse tous les jours), c’est vraiment acceptable il me semble. Mais après, c’est toujours la même chose… ça ne fonctionne que si on est motivé(e) ! Inutile de rajouter une chose à notre « to do list » si à la base ce n’est pas quelque chose qui nous intéresse 😉 !

  • Est-ce que ça fait mal ?

Je crois que la réponse à cette question est très personnelle, car nous avons tous une tolérance à la « douleur » qui est différente et surtout, une perception différente de ce qui nous est agréable ou non. Personnellement, dans la vie de tous les jours, j’ai tendance à me considérer plutôt comme « douillette ».

Alors je nommerais la sensation donnée par le brossage comme « agréablement désagréable » 😛 . La première fois que j’ai essayé, j’ai passé la brosse vraiment doucement, avec la pression minimale et je me suis dit « Oh punaise, c’est pas très agréable ce truc ! ». MAIS, immédiatement après, j’ai senti ma peau déjà tellement douce que ça m’a motivée à continuer. Je dirais qu’après une semaine, je m’étais totalement habituée à cette sensation et j’ai petit à petit affirmé un peu plus ma pression sur certaines parties (mais ça reste léger, pas besoin d’appuyer comme si on brosse un poney hein ! Enfin, je n’ai jamais brossé de poney, on est d’accord…). Aujourd’hui, après un peu plus de 2 mois de « pratique », j’ai vraiment appris à aimer cette sensation, elle ne me dérange plus du tout.

  • Tu ressens quoi après le brossage ?

Alors je ressens clairement un effet, même en passant la brosse avec la pression minimale ! Juste après le brossage, je sens une sensation de léger échauffement sous ma peau et comme des fourmillements mais très, très légers (pas du tout comparables à ceux qu’on a quand on a vraiment « les fourmis »). J’ai réellement l’impression que « ça circule » là-dessous ! Et comme cet effet « circulation de la lymphe » était vraiment ce qui m’intéressait et que je recherchais, alors le fait d’avoir ce ressenti me satisfait et me motive 1000 fois à continuer ! Même si évidemment je ne peux pas « mesurer » cet effet.

  • Est-ce que tu as constaté des effets ?

Au-delà de cet effet « circulatoire » que je viens de décrire, l’effet le plus immédiat, dès la première utilisation, c’est la peau super douce. Vraiment un truc de fou. Quand on allume la douche et qu’on se rince, on sent immédiatement que la peau est super douce ! D’ailleurs, je sais que certaines personnes qui utilisent cette méthode ne se servent plus de produits ensuite pour se laver (enfin, à part là où c’et nécessaire 😛 ) ! Mais moi… je n’ai pas encore renoncé à mes savons 😉 .

C’est tout à fait personnel, mais je ressens aussi un effet de bien-être après cette pratique. Comme elle doit avoir lieu avant la douche, j’avais peur que le fait de le faire le soir (puisque c’est à ce moment-là que je prends ma douche) me dérange, à cause d’un potentiel effet « énergisant » qui est parfois décrit. Cela dépend évidemment des gens, mais pour ma part ce n’est pas le cas du tout (en tous cas pas négativement, ça ne m’empêche pas de dormir ou de me sentir calme ou je ne sais quoi). J’aime encore plus le faire quand je prends ma douche après une activité sportive, c’est comme si ça « terminait » le travail encore mieux ! J’ai aussi lu que ça peut être particulièrement recommandé quand on s’impose une période de détox ou de jeûne, car ça participe réellement à l’élimination des toxines (mais ça, je n’ai jamais testé !).

Ma peau est légèrement rouge juste après le brossage, mais ça disparaît très rapidement en quelques minutes.

Comme je l’ai dit en préambule, je n’attendais pas de cette pratique qu’elle ait des effets miracle au niveau de ma cellulite ou de la fermeté de ma peau, je n’ai donc pas « traqué » ces effets et je ne peux pas vous dire aujourd’hui : « Mon dieu quel miracle, mes fesses et mes cuisses ressemblent maintenant à celles d’Irina Shayk ! », mais en tous cas, j’ai envie de dire que… ça ne peut pas faire de mal !

Il y a par contre un effet « bonus » que j’ai constaté tout à fait par hasard après 2-3 semaines de brossage : j’avais depuis mon adolescence tout plein de petits boutons sur la partie haute de mes bras, sur la face « externe ». Je me rappelle encore du dermato à qui j’ai montré ça alors que je devais avoir 13 ou 14 ans et qui m’avait dit « Ah il faut vous plaindre auprès de vos parents, ça c’est héréditaire ! ». Et bien… ces petits boutons ont totalement disparu ! Ma fille de 6 ans en a également et j’aimerais vraiment la convaincre d’essayer le brossage juste sur cette partie pour voir si je constate le même effet… mais je n’ai pas réussi pour le moment ! Affaire à suivre donc !

* * *

Voilà, j’espère que ce petit article vous aura plu et que j’aurai réussi à aborder tous les points importants (n’oubliez pas de faire vos propres lectures, il y a plein d’articles en liens, je n’ai pas tout dit/répété !)… et qui sait, peut-être vous aurais-je donner envie d’essayer 😉 ! Si c’est le cas, venez me le dire ici en commentaire ou sur Instagram ! D’ici là, prenez soin de vous et… continuez de rester à la maison !

2 commentaires sur “Le dry brushing ou brossage à sec

    1. Oui c’est ça 😂 genre comme si tu brossais un poney, mais le poney c’est toi et il faut espérer que tu n’as pas (trop) de crins 😂😂😂😂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s